Nouveau calcul : plus de la moitié du pétrole norvégien se trouve toujours sous les fonds marins - 5

Selon la Direction norvégienne du pétrole, plus de la moitié du pétrole et du gaz trouvés sur le plateau norvégien se trouvent encore sous le fond marin.

«Je crois que l’ère du pétrole et du gaz en Norvège a encore 50 ans, oui. Le monde a encore besoin de pétrole et de gaz », a déclaré Trond Omdal, directeur des relations avec les investisseurs de la compagnie pétrolière norvégienne Okea, à Norwegian Broadcasting (NRK).

Il a évoqué les analyses de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), selon lesquelles la demande de pétrole et de gaz augmentera jusqu’au milieu des années 2030 puis se stabilisera.

La Direction norvégienne du pétrole (NPD) estime que 49 % des ressources récupérables sur le plateau norvégien ont été produites, tandis que 24 % n’ont pas encore été trouvées.

Ressources non découvertes

Le dernier rapport sur les ressources du NPD, publié l’année dernière, indique qu’environ 40 % des ressources non découvertes sont situées dans des zones qui n’ont pas encore été ouvertes aux activités pétrolières.

La ministre du Pétrole et de l’Énergie, Tina Bru (H), a déclaré qu’il était important pour la Direction norvégienne du pétrole de faire des estimations de la quantité de pétrole qui existe réellement.

« Nous n’avons pas pour objectif de tout ramasser sur le plateau norvégien. Que nous extrayions davantage dépend de l’existence de ressources rentables », a déclaré Brzu, entre autres.

Le chef du Parti travailliste (AP), Jonas Gahr Støre, a clairement indiqué qu’il n’avait pas l’intention d’annoncer de coupes dans le pétrole, car il ne pense pas que de telles mesures soient nécessaires pour la transition verte.

« Notre position est que nous devons développer, et non pas liquider cette industrie (c’est-à-dire l’industrie pétrolière), car nous créons de nouveaux emplois sur cette base », a déclaré Støre.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no