La Direction de l'Éducation veut arrêter la distribution de Bibles dans les écoles norvégiennes - 3

La Direction de l’éducation (Udir) estime que la distribution de bibles dans les écoles norvégiennes peut être contraire à la loi sur l’éducation. Maintenant, Udir demande aux municipalités d’arrêter la pratique.

La Direction de l’éducation (Udir) estime que donner aux élèves des écrits, des livres ou des objets religieux en cadeau peut être contraire à la loi sur l’éducation, écrit Norwegian Broadcasting (NRK). Par conséquent, Udir conseille aux municipalités de ne pas autoriser les organisations religieuses à distribuer des écrits religieux, tels que la Bible, dans les écoles.

Chaque année, environ 15 000 exemplaires de la Bible sont distribués dans les écoles norvégiennes.

Découvrez un magnifique Fjord

Ropstad : Personne n’oblige les étudiants à lire la Bible

Le ministre de l’Enfance et de la Famille Kjell Ingolf Ropstad (KrF) n’est pas d’accord avec Udir.

Découvrez un magnifique Fjord

« Personne n’oblige les étudiants à lire la Bible qui leur est donnée. Nous convenons que cela ne devrait pas se produire en classe. Mais ici, je pense qu’ils réagissent de manière excessive. Je ne comprends pas pourquoi cela devrait être un gros problème », a déclaré Ropstad.

Il croit que la connaissance de la foi chrétienne et de la Bible est une partie importante du programme d’études et que, par conséquent, il doit être acceptable que des Bibles soient distribuées aux étudiants.

Le changement de règle intervient après que l’Association humaniste norvégienne a demandé à Udir de faire une déclaration sur la question.

« Dans les cas où des Bibles ou d’autres textes religieux sont nécessaires dans l’enseignement, vous pouvez le résoudre facilement en utilisant un ensemble de classe – pas en laissant des missionnaires entrer dans la salle de classe », a noté le chef de l’organisation, Lars-Petter Helgestad.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayEducation

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no