Voter en Norvège : comment ça marche ? - 7

La Norvège se rendra aux urnes lors des prochaines élections législatives le mois prochain. Quelles sont les élections législatives ? À quelle fréquence surviennent-ils ? Qui devient Premier ministre ? A quelles élections les étrangers peuvent-ils voter ? Toutes ces questions trouveront une réponse, alors lisez la suite pour obtenir toutes les informations que vous devez savoir sur les élections en Norvège.

Une histoire de plus de deux cents ans de démocratie en Norvège

La Norvège est une monarchie constitutionnelle démocratique représentative parlementaire. Elle a une longue et riche tradition de démocratie parlementaire, qui remonte à plus de deux cents ans. Depuis 1814, la Norvège a une constitution d’État démocratique régie par la souveraineté populaire.

Le processus démocratique ici a un niveau de liberté, d’équité et de transparence si élevé qu’il a été classé comme « libre », avec un maximum de points attribués aux « droits politiques » et aux « libertés civiles » dans un rapport de 2020 de Freedom House sur « La liberté dans le Monde ».

Découvrez un magnifique Fjord

Qui peut voter en Norvège ?

Pour les élections législatives nationales, le suffrage est universel pour les citoyens norvégiens de plus de 18 ans. Le droit de vote est universel en Norvège, ce qui signifie qu’il n’y a pas de restrictions dues au sexe, à la religion, à l’origine ethnique, à la propriété ou à d’autres divisions historiquement utilisées.

Découvrez un magnifique Fjord

Pour les locaux (kommune), les étrangers, âgés de 18 ans ou plus, qui résident en Norvège depuis plus de 3 ans ont la possibilité de voter avec les citoyens norvégiens de plus de 18 ans.

Vote aux élections de 1909. Les modes ont peut-être changé, en Norvège, mais le processus reste le même. Photo : Musée folklorique norvégien

Quelle est la fréquence des élections ?

Au niveau national, le parlement (Stortinget) compte 169 membres élus pour un mandat fixe de quatre ans. Ces membres sont élus au scrutin proportionnel. Il y a des élections tous les deux ans en alternance entre les élections nationales et les élections locales, qui ont toutes deux lieu tous les 4 ans. Cette année, les élections du Storting et des Sâmes auront lieu le 13 septembre.

Contrairement à certains pays européens (comme le Royaume-Uni), le Stortinget a une durée fixe de 4 ans terme. Cela donne une certaine stabilité politique à la fois au gouvernement et au Premier ministre car il n’y a aucune possibilité d’élections « instantanées » et contribue à réduire un certain nombre de machinations politiques.

Stortinget : la voix de la nation

Le centre de la politique nationale norvégienne se trouve dans un bâtiment en briques jaune flensbrug construit au milieu du XIXe siècle : Stortinget (Le Storting). Littéralement dans la rue principale de la capitale nationale, c’est là que le parlement norvégien est basé depuis son ouverture en 1866.

Après les élections de 2009, le Storting a été créé en tant que législature entièrement monocamérale, ce qui signifie qu’il n’y a qu’une seule chambre parlementaire. C’est le premier lieu de débat politique et de prise de décision en Norvège. Sa composition détermine la nature du gouvernement norvégien et il décide également d’organiser ou non un référendum sur une question particulière.

Il a quatre rôles principaux :

  1. Adopter, modifier et abroger des lois
  2. Déterminer les recettes et les dépenses nationales par l’adoption d’un budget fiscal national
  3. Superviser le gouvernement et l’administration publique
  4. Sanctionner les plans et les activités de l’État et tenir un discours sur des questions à la fois nationales et internationales.

Composition du Storting

Les Stockage compte 169 sièges dans sa chambre monocamérale. Ceux-ci proviennent de 19 circonscriptions – Østfold, Akershus, Oslo, Hedmark, Oppland, Buskerud, Vestfold, Telemark, Aust-Agder, Vest-Agder, Rogaland, Hordaland, Sogn og Fjordane, Møre og Romsdal, Sør-Trondelag, Nord-Trondelag, Nordland, Troms Romsa et Finnmark.

Ces sièges sont répartis entre 150 sièges « directs » et 19 sièges « péréquation ». Les sièges sont divisés par la population, donc Oslo en a le plus (20) tandis qu’Aust-Agder et Sogn of Fjordane (4 chacun) en ont le moins après les récentes réformes.

En raison de la nature de la représentation proportionnelle, la Norvège a une longue tradition de gouvernements de coalition. Cela est dû au fait qu’il est très difficile (surtout au cours des 50 dernières années) pour un seul parti d’obtenir une majorité absolue. Les deux plus grands partis du Storting sont les Arbeiderpartiet (Parti travailliste) et Hyre (Conservateurs).

Vote - élections
Photo: Berit Roald / NTB

Alors, comment fonctionne réellement le vote ?

Le vote pour les élections de cette année a lieu le 13 septembre. Le vote, s’il n’est pas fait à l’avance, se fait physiquement dans les bureaux de vote dans tous les pays. Lorsque le vote s’arrête, les conseils électoraux des comtés comptent les votes. Ils répartissent ensuite les 150 sièges de district en additionnant le nombre de votes que chaque parti a reçus de toutes les municipalités du comté. Le mandat est donné à la première partie ayant le plus grand quotient.

D’une manière générale, le parti qui remporte le plus de sièges est souvent en première position pour former un gouvernement. Ce n’est pas toujours le cas, car, par exemple, les dernières élections ont vu Arbeiderpartiet remporter le plus de sièges, de tous les partis, mais une coalition de centre-droit dirigée par le Premier ministre Erna Solberg Hyre parti a de nouveau obtenu la majorité au pouvoir (85 sièges sont nécessaires pour une majorité au pouvoir) au Storting et a donc été réélu.

Quel est le seuil de 4 % ?

La nature de la politique norvégienne est celle de larges coalitions. Cela fait 60 ans qu’un parti politique n’a pas obtenu la majorité absolue au parlement. Cela est dû, en partie, à une fonctionnalité appelée « sièges de nivellement » autrement connue sous le nom de « seuil de 4 % ». Ici, un parti qui obtient 4 % des voix, mais pas assez dans une circonscription pour remporter un siège, se voit accorder un « siège égalitaire ». Cela signifie que les petits partis peuvent obtenir un siège en obtenant 4 % des voix nationales. Cela donne aux petits partis une chance d’entrer au Storting et de faire partie de coalitions au pouvoir.

Vote par anticipation - en voiture
Photo : Terje Bendiksby / NTB

Plus d’options de vote que jamais

En raison de la nature géographique de la Norvège, le vote à l’avance a toujours été une caractéristique des élections. Avec la variante Delta de COVID-19 qui sévit dans la majeure partie de la Norvège, les élections de cette année verront un nombre sans précédent de personnes voter à l’avance. Selon la page Web de Valg, au 2 septembre, quelque 765 366 électeurs avaient voté par anticipation. Cela représente près de 20 % de la population électorale !

Cette élection du Storting 2021 a vu la première utilisation d’une « carte de vote numérique ». Les Valg Direktoret (The Directory of Voting) a lancé ce processus non seulement pour économiser du temps et de l’argent, mais aussi pour économiser du papier. La carte indique à quelle circonscription vous appartenez et des informations utiles sur comment et où voter. Le vote lui-même, cependant, se fait toujours en personne. Cependant, de nouvelles façons de préserver la distanciation sociale, tout en exerçant le droit de vote, se sont concrétisées, principalement des «isoloirs au volant»!

Le jeu de l’attente…

Donc, avec un nombre sans précédent de Norvégiens votant à l’avance, il n’y a vraiment qu’une chose à faire… attendre le jour des élections !

Le Premier ministre Erna Solberg sera-t-il à nouveau réélu ou y aura-t-il un changement de gouvernement ? Quoi qu’il arrive, les élections de 2021 seront une élection pas comme les autres dans l’histoire norvégienne.

Source : #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no