Le référendum du Parti de la gauche socialiste aggrave les tensions avec le Parti du centre - 3

Le Parti de la gauche socialiste (Sosialistisk Venstreparti, SP) a annoncé, par l’intermédiaire de son assemblée nationale, qu’il organiserait un référendum sur toute plate-forme gouvernementale éventuelle s’il faisait partie d’un nouveau gouvernement de coalition de gauche. Cela a conduit à des tensions avec le Senterpartiet (Parti du centre, SP).

Partenaires possibles de la coalition rouge-vert

Si aujourd’hui entraîne un changement de gouvernement, il y a de fortes chances que le Parti travailliste (Arbeiderpartiet, PA) dirigera une coalition « rouge-verte » avec l’aide du SV et du SP. L’AP et le SP ont tous deux annoncé qu’ils espéraient former une coalition de 3 partis avec le SP. Cependant, le SP a précédemment déclaré qu’il souhaitait former un gouvernement sans le SV.

L’annonce de ce référendum du parti SV n’a fait qu’accroître les tensions entre les deux partenaires possibles de la coalition. Une décision aussi audacieuse, même avant la fermeture des bureaux de vote, a suscité des critiques et du scepticisme.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Une plate-forme gouvernementale est une liste d’objectifs qu’un nouveau gouvernement, lors de son entrée en fonction, espère atteindre. Le SV, s’il se considère comme faisant partie des négociations pour former un nouveau gouvernement, soumettra ces objectifs au vote de ses membres.

Découvrez un magnifique Fjord

Cela arrivera de toute façon, AP les lèvres serrées

Quels que soient les résultats des élections, le PS aura toujours le référendum. Dans une déclaration écrite au NTB, le secrétaire du Parti Audun Herning a déclaré :

« C’est une partie importante de notre plan pour réussir en tant que parti gouvernemental, et nous supposons que les partis qui forment un gouvernement les uns avec les autres se veulent bien et veulent que tous les partis qui participent réussissent. »

Le chef de l’AP, Jonas Gahr Støre, est resté discret sur les ramifications possibles du référendum SV et sur la façon dont il pourrait affecter les négociations de la coalition. S’adressant à NTB, il a déclaré :

« Je choisis de dire que chaque parti doit assumer la responsabilité de son propre processus… » et qu’il attendrait de voir ce qui se passerait si le SP n’acceptait pas le fait que le SV organise un référendum sur n’importe quelle plate-forme gouvernementale.

Source : © NTB Norway.mw / #NorwayToday / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no