Dombås : un incendiaire d'église de 29 ans condamné à des soins de santé mentale obligatoires - 3
Photo : André Lorentsen / NTB

L’homme de 29 ans qui a incendié l’église de Dombs l’année dernière et a ensuite tenté d’incendier l’église de Sel a été condamné à des soins de santé mentale obligatoires.

En mars, l’homme a été condamné à quatre ans et deux mois de prison après un procès devant le tribunal de district de Nord-Gudbrandsdal. L’homme a fait appel de la condamnation du tribunal de district, et l’appel a été confirmé, rapporte le journal Gudbrandsdølen Dagningen.

L’homme a admis avoir allumé un feu à l’église de Dombos dans la nuit du 20 février de l’année dernière. Un mois plus tard, le 19 mars, il a tenté de mettre le feu à Sel Church, ce qu’il a également avoué.

Les travaux de réparation de l’église de Dombås sont estimés à 35 millions de NOK, mais l’homme de 29 ans n’a pas été condamné à verser une indemnité.

Problèmes de santé mentale

Les experts ont déclaré devant le tribunal de district qu’ils étaient préoccupés par l’état mental de l’accusé, mais ont conclu qu’il n’était pas atteint d’une maladie mentale.

La cour d’appel d’Eidsivating a demandé aux experts de faire une évaluation actualisée de la santé mentale de l’accusé, qui a abouti à une déclaration psychiatrique médico-légale datée du 15 juillet 2021, qui a conclu que les antécédents médicaux globaux de l’accusé sont compatibles avec une schizophrénie paranoïde.

Le procureur a déposé une demande auprès de la Cour d’appel pour que l’accusé soit condamné à des soins de santé mentale obligatoires. L’avocat du défenseur a accepté la demande. Le verdict a été unanime.

Le jeune homme de 29 ans est originaire de Somalie mais a obtenu l’asile en Norvège depuis son arrivée dans le pays en 2015. Le condamné a expliqué qu’il avait allumé les églises de colère parce que personne n’avait été puni pour avoir brûlé le Coran à Kristiansand en novembre 2019.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no