L'incroyable histoire de Leif Eiriksson et son voyage en Amérique du Nord - 19

Aventures, explorations et une dose de chance ne sont que quelques-unes des choses qui composent la vie fascinante de l’un des plus célèbres Normands, Leif Eiriksson.

Nous avons de nombreux noms pour les choses que nous aimons, ce qui explique probablement pourquoi il existe plusieurs variantes du nom de famille du tristement célèbre Norseman – il s’appelle Eiriksson, Erikson et Eriksson dans le monde d’aujourd’hui. À son époque, on pense que son nom nordique était Leifr Eiríksson.

L’explorateur, surnommé « Leif le Chanceux » (ou « Leif den hepne » en norrois), est surtout connu pour avoir navigué du Groenland à l’Amérique du Nord vers l’an 1000.

Avec cela, Eiriksson et son équipage ont probablement été les premiers Européens à mettre le pied en Amérique – oui, bien avant le tristement célèbre Christophe Colomb arrivé en 1492. Prenez ça, l’histoire !

Début de la vie

Leif Eiriksson est né en Islande vers 973 après JC d’un père norvégien et d’une mère islandaise.

Son père, Eirik Raude (traduction en Eirik le Rouge), était originaire de Jæren en Norvège. Le père d’Eirik,Thorvald Asvaldsson, a été reconnu coupable de meurtre en Norvège, ce qui a finalement conduit la famille à fuir en Islande.

Eirik Raude a été décrit comme un amoureux du combat, et son jeune fils Leif Eiriksson aurait dû être placé chez un père adoptif en Islande nommé Tyrké. Ce n’est qu’à l’âge de douze ans que Leif est assez vieux pour retourner dans la ferme de son père.

Eirik Raude fut alors expulsé d’Islande après avoir commis un homicide involontaire vers l’an 980, et devint ainsi le premier colonisateur du Groenland. Bien qu’ils soient nés ailleurs, Eiriksson et son père ont élu domicile au Groenland pour le reste de leur vie.

Le Groenland aujourd’hui. Eirik Raude a apparemment choisi de nommer le pays Groenland dans l’espoir d’attirer plus de monde. Photo : Visitez le Groenland sur Unsplash

Le voyage d’Eiriksson en Norvège

À l’âge de vingt ans, Leif Eiriksson a reçu son propre navire et son équipage pour se rendre en Norvège.

Selon le mythe, une tempête a forcé Eiriksson à se mettre à l’abri aux Hébrides, un archipel au large de la côte ouest de l’Écosse continentale. Il a fini par passer un été entier ici, soi-disant à cause d’une rencontre avec une femme qui s’appelait Torgunna.

Le jeune couple a rapidement développé une relation intime. Alors qu’Eiriksson se préparait enfin à appareiller pour la Norvège, Torgunna révéla un secret : elle était enceinte.

La saga rapporte ensuite qu’Eiriksson la soupçonnait d’être impliquée dans la sorcellerie – quelque chose qui, avec le recul, ressemble plus à un stratagème pour la laisser seule avec l’enfant sans être méprisée pour sa décision.

Torgunna a alors promis que son fils serait envoyé après lui au Groenland, où Eiriksson résidait. Selon la saga, son fils est finalement arrivé, portant le nom de Torgils. Torgunna, en revanche, n’a plus jamais été mentionné.

À l’automne de 999 après JC, Eiriksson a finalement atteint la Norvège. Olaf Tryggvason était le roi actuel, et en raison de sa croyance chrétienne, Eriksson a accepté d’être baptisé et a subi un baptême.

Le christianisme se répand

Eiriksson est resté en Norvège tout l’hiver, mais au printemps de l’an 1000, il était prêt à retourner au Groenland. Le roi norvégien, cependant, avait une mission spéciale confiée au jeune homme – il devait amener un prêtre avec lui et s’assurer que le peuple du Groenland était baptisé.

La mission a été un succès et la plupart des gens ont accepté d’adopter le christianisme dans leur vie. Une exception à la règle, cependant, était le père d’Eriksson, Eirik Raude, qui aurait refusé d’envisager de se convertir à la nouvelle religion.

La mère d’Eiriksson, cependant, a été convertie avec succès et a continué à construire la première église au Groenland, à Brattahild.

L'incroyable histoire de Leif Eiriksson et son voyage en Amérique du Nord - 21
Falaises rocheuses appartenant à l’île de Baffin, Canada. On pense qu’Eiriksson a d’abord atteint le cap Aston, une partie de l’île de Baffin. Photo : Photo de Jennifer Latuperisa-Andresen sur Unsplash

Explorer au-delà du Groenland

Il existe deux œuvres différentes décrivant la vie supposée de Leif Eiriksson : La saga d’Eirik Raude et La saga des Groenlandais. Dans certaines régions, les détails diffèrent légèrement, comme la façon dont Eiriksson est venu visiter Terre-Neuve.

Alors que la saga d’Eirik Raude prétend que Leif a perdu son cap en revenant de Norvège et a ainsi fini par trébucher sur la terre ferme, La saga des Groenlandais prétend qu’Eiriksson a intentionnellement voyagé vers l’ouest parce qu’un homme nommé Bjarne Herjolvsson avait déjà repéré des terres dans cette direction.

La saga des Groenlandais affirme en outre qu’après avoir navigué vers le nord sur 955 kilomètres en suivant la route de Bjarne Herjolvsson, Eiriksson a atteint une terre couverte de glaciers et de rochers plats. Il a nommé l’endroit « Helleland », ce qui se traduit approximativement par « Terre des rochers plats ». Aujourd’hui, on pense que cet endroit est en fait le cap Aston, situé sur l’île de Baffin au Canada.

La prochaine terre qu’Eiriksson aurait vue était plate et couverte de forêt, avec des plages de sable blanc mais pas de pâturage. Il a nommé l’endroit « Markland », traduit par « Terre des forêts », et cet endroit est très probablement le Labrador d’aujourd’hui dans l’Est du Canada.

L'incroyable histoire de Leif Eiriksson et son voyage en Amérique du Nord - 23
Un hangar abandonné représenté à Terre-Neuve, Canada. Eiriksson et son équipage se sont finalement rendus dans cette partie du pays. Photo : Julie Fader sur Unsplash

Le Pays du Vin

Suite à cela, Eiriksson et son équipage ont navigué vers le sud pendant deux jours et ont de nouveau trouvé de nouvelles terres. Cet endroit était apparemment assez attrayant, avec des truites nageant dans les rivières et de la morue dans la mer, permettant des repas durables. Le climat était décrit comme doux avec de l’herbe verte toute l’année, et par la suite, les voyageurs construisaient des maisons simples et passaient l’hiver.

Pendant leur séjour, ils ont exploré la terre pendant la journée. Un jour, le père adoptif d’Eiriksson, Tyrke, a inquiété tout le monde lorsqu’il n’est pas revenu de ses explorations à l’heure convenue. Cependant, Tyrke s’est finalement présenté et a apporté de bonnes nouvelles : il avait trouvé des vignes et des raisins. La terre a ainsi été nommée « Vinland » ou « La terre du vin ».

Des découvertes archéologiques ultérieures confirment que l’établissement se trouvait dans la partie nord de la province canadienne de Terre-Neuve-et-Labrador, dans un endroit appelé aujourd’hui L’Anse aux Meadows.

Une divergence importante dans l’histoire d’Eiriksson et du Vinland est le fait qu’aucun raisin n’y pousse réellement. Il est donc théorisé que la Saga des Groenlandais, qui est la seule saga à mentionner ce cours des événements, a ajouté l’explication à un moment ultérieur.

En fait, il est même théorisé que Tyrke n’a jamais réellement existé et qu’il a été ajouté à la saga à un moment ultérieur afin de donner de la crédibilité à l’histoire affirmant que les voyageurs avaient trouvé du raisin.

Plusieurs experts dont Helge Ingstad, le célèbre explorateur norvégien qui a trouvé pour la première fois des traces archéologiques d’Eiriksson et de son équipage en Amérique du Nord, pense que les vignes et les raisins sont en fait une référence à autre chose. Ils soutiennent que le mot « vin » n’est en fait pas une référence au vin – au lieu de cela, il fait référence à des « prairies naturelles et ouvertes ».

L'incroyable histoire de Leif Eiriksson et son voyage en Amérique du Nord - 25
Reconstruction de structures vikings à L’Anse aux Meadows. Photo : Richard Droker sur Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

Leif le Chanceux

Eiriksson était connu sous le surnom accrocheur de « Leif le Chanceux » (en norrois : « Leif den hepne »). Bien que l’on puisse supposer que le surnom dérive de son voyage réussi en Amérique du Nord, La saga des Groenlandais a une explication différente.

Dans la saga, il est affirmé que lorsqu’Eiriksson et son équipage sont retournés au Groenland depuis le Vinland, il a vu quelque chose que le reste de l’équipage n’a pas vu : un navire rempli de Scandinaves qui avait chaviré.

Ils auraient sauvé 15 hommes lors de l’incident dramatique, et après cet événement, les gens ont commencé à appeler Eiriksson « Leif le Chanceux ».

La suite

Après l’expédition d’Eiriksson au Vinland, il ne revint jamais sur les côtes de l’Amérique du Nord. À la mort de son père Eirik Raude, Eiriksson a assumé le rôle de chef de la colonie du Groenland.

Très peu ont effectivement parcouru le même itinéraire après le voyage d’Eiriksson. Son frère Torvald, avec un petit groupe de personnes, auraient tenté de s’installer là-bas – cependant, ils se sont affrontés avec les peuples autochtones et sont donc finalement retournés au Groenland.

l’autre frère d’Eiriksson, Torstein, est mort en tentant d’atteindre le Vinland. Cependant, la veuve de Torstein, Gudrid, s’est finalement rendue là-bas avec son deuxième mari, Torfinn Karlsevne. Elle est devenue la première femme à donner naissance à un enfant européen sur le continent américain.

Le reste de l’Europe n’était donc pas familier avec le voyage d’Eiriksson et n’a découvert cette nouvelle terre prometteuse que lorsque Christophe Colomb est arrivé sur le continent près de 500 ans plus tard.

L'incroyable histoire de Leif Eiriksson et son voyage en Amérique du Nord - 27
La statue se lit comme suit : « Leifr Eirícsson, fils d’Islande, découvreur du Vinland » Photo : puissant sur Flickr (CC BY-NC 2.0)

Eiriksson serait mort vers 1025, et son fils Thorkel Leifsson a pris la tête de l’Eiriksfjord au Groenland. Son autre fils Thorgils, qui a été conçu aux Hébrides sur le chemin d’Eiriksson vers la Norvège et a ensuite déménagé au Groenland, y est également resté mais était, selon les sagas, plutôt impopulaire.

La colonie nordique au Groenland n’a pas duré longtemps et aurait disparu dans les années 1400 en raison de la détérioration du climat.

L’héritage d’Eiriksson

À Boston, une statue a été érigée en 1887 pour honorer la mémoire d’Eiriksson. Plusieurs statues projetant le Norseman ont depuis été érigées, entre autres à Seattle, à Trondheim et à Reykjavik.

En septembre 1964, le président américain de l’époque Lyndon B. Johnson a déclaré le 9 octobre comme « Jour Leif Eiriksson ». Comme on pensait que l’explorateur nordique est arrivé en Amérique à l’automne, la date à laquelle le premier bateau d’immigration norvégien est arrivé en Amérique en 1825 a été choisie pour l’occasion.

Source : #NorwayTodayTravel

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no