Les musulmans de Norvège se méfient de la proposition de refuser le financement aux communautés religieuses soutenues par des régimes autoritaires - 3

Le projet de loi, qui permettrait de refuser le financement aux communautés religieuses si elles reçoivent le soutien de régimes autoritaires, rend les musulmans méfiants, selon le Muslim Dialogue Network.

« Nous ne sommes pas sûrs que la proposition puisse tenir légalement », a déclaré Basim Ghozlan au journal Vårt Land.

Il est membre du conseil d’administration du Muslim Dialogue Network (MDN), une organisation faîtière qui représente plus de 30 000 musulmans en Norvège.

Récemment, ils ont soumis leur réponse à la consultation sur l’interdiction de financement proposée dans la nouvelle loi sur les communautés religieuses.

Les communautés religieuses ou philosophiques qui acceptent des contributions d’États qui ne respectent pas le droit à la liberté de religion et de conviction peuvent se voir refuser des subventions, indique le projet de loi envoyé pour consultation en juillet.

Ghozlan : sur mesure pour affecter les confessions musulmanes

Nous pensons que les réglementations proposées sont conçues pour affecter précisément les communautés musulmanes, a déclaré Ghozlan.

Ghozlan pense que la proposition est un exemple d’islamophobie créant des constructions autour des musulmans qui sont utilisées pour justifier la discrimination et l’hostilité parrainées par l’État envers les musulmans.

« La liberté de religion et de croyance est inaliénable, et il en faut beaucoup pour la limiter », a-t-il déclaré.

Le MDN a maintenant informé le Rapporteur spécial de l’ONU sur la liberté de religion ou de conviction du projet de loi.

Valeurs démocratiques

Le ministère de l’Enfance et des Affaires familiales n’a pas voulu commenter l’affaire, écrit Vårt Land. La date limite de consultation était le 15 octobre.

Lorsque le projet de loi a été envoyé en consultation cet été, le ministre de l’Enfance et de la Famille de l’époque, Kjell Ingolf Ropstad (KRF), a déclaré que l’objectif était de protéger les valeurs démocratiques.

« Le financement des communautés religieuses en Norvège par des États étrangers qui ne respectent pas le droit à la liberté de religion et de conviction peut remettre en cause des valeurs démocratiques importantes sur lesquelles notre société est fondée, telles que le respect mutuel, la tolérance, la liberté individuelle de religion et d’expression, et le libre choix », a déclaré Ropstad.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no