Le roi Harald sur l'injustice contre les Sâmes : "Nous avons tous probablement une mauvaise conscience" - 3

Le roi Harald espère pouvoir aider à rectifier certaines des injustices commises par le passé contre les peuples saami et kven.

« Il y a une longue histoire derrière [the injustice]. Nous avons probablement tous une conscience assez coupable, je pense, Le roi Harald dit à NTB.

Mercredi, lui et Prince héritier Haakon a ouvert le neuvième Parlement sami à Karasjok. Mardi, le roi était présent lorsque l’un des documents les plus importants du peuple sami, Lappekodisillen, a été transféré aux archives sâmes de Kautokeino.

« C’est un grand jour pour les Saami, il était donc tout à fait naturel pour moi d’être ici », a déclaré le roi Harald.

Le roi s’était auparavant excusé auprès du Parlement sami « pour l’injustice que l’État norvégien avait infligée au peuple sami par le biais d’une politique de norvégénisation sévère ». Son père, Roi Olav, a fait de même.

Le roi Harald espère que des marquages, tels que la remise de Lappekodisillen, pourront y contribuer.

« C’est très gentil. Peut-être que cela aide un peu contre le fait que nous étions tout aussi sages dans l’ancien temps », a déclaré le roi.

Des centaines d’années

« Norwegianisation », ou faire de la randonnée en norvégien, est la politique d’assimilation menée par les autorités norvégiennes envers les Sâmes, et plus tard aussi les Kvens et les Finlandais norvégiens. La norvégénisation a commencé dès le XVIIIe siècle et est devenue une politique prononcée à partir de 1851.

Le document historique Lappekodisillen de 1751 était l’expression d’une autre façon de penser.

« Kodisillen était un enfant des Lumières lorsque les Samis étaient considérés comme un peuple distinct qui avait le droit à une « existence future », c’est-à-dire qu’ils ne devaient pas être assimilés à l’État norvégien et suédois, comme la politique le serait plus tard », loi professeur Øyvind Ravna dit NTB.

Une histoire honteuse

La discrimination pendant la période de norvégisation a eu lieu de plusieurs manières. Par exemple, les autorités norvégiennes ont tenté de forcer les Sâmes, les Kvens et les Finlandais norvégiens à renoncer à leur langue. À partir de 1880, l’utilisation des langues sâmes et du finnois dans l’enseignement est interdite. Parler les langues sâmes pendant le temps libre était également interdit. Cette instruction n’a été révoquée qu’en 1959.

En juin 2017, le Storting a décidé de créer une commission vérité pour enquêter sur les conséquences de la politique de norvégisation. La commission est dirigée par Dagfinn Høybråten.

Leur rapport devait initialement être présenté à l’automne 2022 mais a été reporté à juin 2023 en raison de la pandémie de Covid-19.

Source : ©️ NTB Norway.mw / #NorwayTodayTravel

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no