Les jeunes qui ont reçu de l'aide du service de protection de l'enfance en Norvège sont moins susceptibles d'être dans l'enseignement supérieur - 3
Photo : Lise Åserud / NTB

Selon les chiffres de Statistics Norway (SSB), il existe une nette différence dans le processus éducatif entre les jeunes ayant une expérience du service de protection de l’enfance et les autres.

Les chiffres s’appliquent aux jeunes qui ont terminé l’école primaire en 2014. Seulement un sur cinq ayant une expérience en protection de l’enfance était dans l’enseignement supérieur en 2020. Les statistiques montrent que parmi ceux qui n’ont pas cette expérience, jusqu’à la moitié d’entre eux sont allés au collège ou à l’université.

Il existe également une différence dans le temps que les jeunes consacrent à l’achèvement du deuxième cycle de l’enseignement secondaire. Alors que 7 sur 10 sans expérience en protection de l’enfance terminent à temps, seulement 3 sur 10 avec une expérience en protection de l’enfance font de même.

Un peu plus d’une personne sur cinq ayant une expérience en protection de l’enfance qui ne poursuit pas d’études ou ne travaille pas reçoit des programmes de soutien de NAV. Pour les autres jeunes, le chiffre est de 1 sur 20. Ce sont des chiffres de 2020, mais les chiffres de base montrent que la différence entre les groupes est assez stable de 2018 jusque-là, écrit SSB.

Les statistiques montrent que 101 800 enfants âgés de 0 à 17 ans ont reçu une aide du service de protection de l’enfance jusqu’à présent dans leur vie. Cela signifie qu’environ 9 % de tous les enfants ont une expérience en protection de l’enfance.

Il y a plus de garçons que de filles qui reçoivent de l’aide du service de protection de l’enfance, mais les différences entre les sexes sont beaucoup plus faibles pour ceux qui ont été pris en charge.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no