Le directeur de NAV craint que l'augmentation des allocations de chômage ne rende moins attrayante pour les personnes licenciées la recherche d'un emploi - 3

L’augmentation des taux d’indemnisation du chômage pendant la pandémie a conduit les personnes licenciées à ne pas travailler assez dur pour trouver un nouvel emploi, craint le directeur d’Innlandet NAV, Bjørn Lien.

Les autorités ont augmenté les taux d’indemnisation du chômage dans le cadre de plusieurs mesures corona, car de nombreux travailleurs ont été licenciés pendant la pandémie.

Lien a déclaré à Norwegian Broadcasting (NRK) qu’il pensait que les mesures étaient correctes à l’époque, mais que la situation est maintenant complètement différente. Il a souligné que de nombreuses industries sont à la recherche de travailleurs – et les craintes que l’augmentation des taux d’indemnisation du chômage n’ait rendu moins attrayante pour les personnes licenciées de postuler à des emplois.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

« Les chômeurs sont devenus trop concentrés, par exemple, sur l’augmentation des taux d’indemnisation du chômage et moins préoccupés par le fait de se lever et de chercher un nouvel emploi », a déclaré le directeur de la NAV.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

poste LO

La Confédération norvégienne des syndicats (LO) n’est pas d’accord avec Lien. Le directeur régional Iver Erling Støen à LO Innlandet estime que le régime de licenciement, le régime d’allocations de chômage et le régime d’indemnités de maladie ont été des outils importants pendant la pandémie.

Il a mis en évidence trois domaines d’intervention qui peuvent remettre les gens au travail : une solide mise à jour des mesures du marché du travail, l’éducation et le développement des compétences.

À partir du 1er janvier, deux régimes spéciaux corona pour les travailleurs licenciés seront supprimés : la période maximale d’indemnisation du chômage ne sera pas prolongée et le taux sera réduit.

« Les conséquences pour ceux qui sont encore licenciés seront, dans le pire des cas, qu’ils perdent leur emploi et qu’ils passent à un taux d’indemnisation du chômage plus bas », a déclaré à NRK Linda Iversen Norbeck, déléguée syndicale de Parat chez Travel Retail Norway.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayFinance

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no