Les étudiantes infirmières doivent assister aux examens en personne - certaines s'inquiètent du contrôle des infections - 3

Environ 6 000 étudiantes infirmières à travers le pays doivent se présenter physiquement aux examens malgré les mesures de la semaine dernière visant à réduire les contacts entre les personnes.

L’examen d’anatomie, de physiologie et de biochimie (AFB) aura lieu mercredi, écrit le journal Aftenposten.

L’Agence norvégienne pour l’assurance qualité dans l’éducation (NOKUT) a décidé que cet examen doit être passé à l’école. La décision est professionnelle, a déclaré la chef de NOKUT, Kristin Vinje.

Découvrez un magnifique Fjord

« C’est sur la base des directives des autorités responsables que les examens scolaires peuvent être passés avec une bonne organisation. De plus, il existe de fortes considérations académiques qui suggèrent que l’examen scolaire est le meilleur moyen de tester ce type de connaissances », a déclaré Vinje.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

« La décision est valable tant que les recommandations sont telles qu’elles sont actuellement », a-t-elle ajouté.

Locaux loués

L’Université spécialisée (VID) a reçu des demandes d’étudiants concernés. L’école a converti les examens de certaines matières en examens à domicile, mais cela n’est pas possible pour les examens de l’AFB, selon la vice-recteur Helene Lund.

« NOKUT a décidé que ce serait un examen scolaire par souci de qualité. Nous comprenons cela », a déclaré Lund.

L’école a loué des locaux adaptés en plus de ceux de l’école.

« Nous serons en mesure de mener l’examen conformément aux exigences locales », a déclaré Lund.

Plusieurs messages d’étudiants inquiets

La directrice adjointe de NSF Student, Sigrid Husøy Larsen, a déclaré à Sykepleien qu’ils avaient reçu des messages d’étudiants inquiets de tous les établissements d’enseignement.

Les étudiants se demandent surtout si certains choisissent de se présenter même s’ils présentent des symptômes. Cela pourrait potentiellement entraîner une charge supplémentaire pour les services de santé, estime Larsen.

« La particularité des étudiantes infirmières, c’est qu’elles travaillent souvent dans le service de santé en parallèle de leurs études. Ils vont s’asseoir dans une pièce avec beaucoup de gens qui présentent potentiellement des symptômes, puis vont travailler », a déclaré Larsen.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayEducation

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no