Støre : toute personne âgée de plus de 18 ans en Norvège se verra proposer une dose de rappel d'ici la fin février 2022 - 3

Le gouvernement norvégien vise à offrir une dose de rappel à toute personne âgée de plus de 18 ans d’ici fin février 2022.

« L’objectif est désormais que toute personne âgée de plus de 18 ans se voit proposer une dose de rappel d’ici la fin février de l’année prochaine. Les municipalités recevront des doses pour rendre cela possible », a noté le Premier ministre Jonas Gahr Støre (AP) dans un communiqué de presse dimanche soir.

La récente recommandation de l’Institut national de la santé publique (FHI) est que toute personne âgée de 18 à 44 ans se voit proposer une dose de rappel lorsqu’au moins 20 semaines se sont écoulées depuis la deuxième dose.

Découvrez un magnifique Fjord

Dans le communiqué de presse, le gouvernement écrit qu’il est particulièrement important que les personnes atteintes de maladies et d’affections sous-jacentes présentant un risque modérément accru d’évolution grave du COVID-19, âgées de 18 à 44 ans, prennent la dose de rappel. Cela s’applique également aux personnes les plus âgées de ce groupe d’âge et à celles qui ont une exposition professionnelle ou autre accrue à l’infection.

Découvrez un magnifique Fjord

Les femmes enceintes se verront également proposer la dose de rappel

Le FHI recommande également aux femmes enceintes du groupe d’âge 18-44 ans de prendre une dose de rappel aux deuxième et troisième trimestres ou au premier trimestre si elles présentent d’autres risques supplémentaires.

Le gouvernement s’est fixé pour objectif d’offrir une dose de rappel à toute personne de plus de 45 ans d’ici la mi-janvier. Les municipalités ont été invitées à prioriser cette tranche d’âge, ainsi que les groupes à risque en général, le personnel de santé et les employés des écoles et des jardins d’enfants avant d’administrer des doses de rappel à la tranche d’âge entre 18 et 45 ans.

« Les municipalités disposent désormais d’une flexibilité accrue en matière de vaccination et peuvent également vacciner les personnes de moins de 45 ans lorsque 20 semaines se sont écoulées depuis l’administration de la deuxième dose si elles en ont la capacité. Des doses de rappel pour les adultes peuvent contribuer à une meilleure protection contre les maladies graves et la mort. Par conséquent, il est important qu’autant de personnes que possible disent « oui » au vaccin », a déclaré la ministre de la Santé et des Services de soins, Ingvild Kjerkol (AP).

« Le nombre de non vaccinés est trop élevé »

Le gouvernement a également noté que le travail d’atteindre ceux qui n’ont toujours pas pris le vaccin commence à avoir un effet.

« Au cours des dernières semaines, nous avons vu que davantage de personnes qui avaient précédemment dit « non » se rendaient désormais dans les centres de vaccination. C’est une évolution gratifiante, mais le nombre de personnes non vaccinées est encore trop élevé. Mieux nous devenons protégés, plus tôt nous pourrons ouvrir le pays », a expliqué Støre.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no