Météo en Norvège en 2021 : assez normale en moyenne, mais avec des extrêmes dramatiques - 3

Dans l’ensemble, l’année dernière a été assez normale en termes de météo. Cependant, des records de température et de précipitations – ainsi que des conditions météorologiques extrêmes – ont également été enregistrés en Norvège.

Le météorologue d’État Rafael Escobar Løvdahl a résumé la météo l’année dernière lors d’un webinaire mercredi sous les auspices de l’Institut météorologique norvégien.

« C’était une année assez normale, en moyenne, ces dernières années », a-t-il déclaré.

Découvrez un magnifique Fjord

La température était typique des 30 dernières années, tandis que les précipitations étaient de 10 % inférieures à la normale.

Découvrez les Aurores Boréales

Commencé à froid

L’année a commencé avec le mois de janvier le plus froid depuis dix ans.

« C’était plus comme la normale de 1960 à 1990 », a déclaré le météorologue. Et c’était vrai dans tout le pays.

Mais en général, l’hiver se rétrécit, a souligné le météorologue de l’État. Au cours des 30 dernières années normales, Tromsø a perdu 22 jours de ski par rapport à la période précédente, tandis que Lillehammer en a perdu 15.

Janvier a également vu la tempête Frank, qui a apporté des vents forts sur le nord de la Norvège. Le vent le plus fort a été mesuré à Sandnessjøen, avec 47,3 mètres par seconde en rafales.

Printemps chaud

Le printemps de l’année dernière a démarré en douceur, avec plus de 30 degrés à Lierre en mars. Lorsque nous sommes arrivés en mai, quelque chose d’inhabituel s’est produit où Oslo a eu un temps plus humide que Bergen.

C’est déjà arrivé, mais la différence n’a pas été si grande, a déclaré le météorologue d’État Løvdahl.

L’été a également apporté des températures élevées, par exemple, Notodden a vu plus de 20 degrés – ce qui est considéré par les météorologues comme un jour d’été nordique – en 88 jours sur 92. Et à Banak dans la municipalité de Porsanger, un nouveau record de comté a été établi pour Troms et Finnmark avec 34,3 degrés.

Records de fortes pluies

Fin juillet, Vestfold a connu une forte tempête de pluie avec jusqu’à six records de précipitations. Si la pluie tombée en une demi-heure avait été collectée sur un terrain de football de la taille du stade Ullevaal, elle aurait produit 362 000 litres d’eau.

« Cela suffit pour une douche moyenne chaque jour pendant huit ans », a expliqué le météorologue.

L’automne a été humide pour l’ouest de la Norvège, et il n’y a jamais eu plus de précipitations à Bergen en un mois qu’en octobre.

La pluie a également affecté Trøndelag à la fin de l’année, ce qui a entraîné des glissements de terrain, des inondations et des sous-sols inondés.

« Les contrastes sont grands. En moyenne, il n’y avait pas de grande différence, mais nous avons ensuite ces records », a résumé Rafael Escobar Løvdahl.

Remarque : l’image utilisée est uniquement à des fins d’illustration.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no