La Confédération norvégienne des syndicats professionnels demande la suppression de l'exigence du bureau à domicile - 3
Photo : Gorm Kallestad / NTB

La Confédération norvégienne des syndicats professionnels (YS) estime que l’obligation de siège à domicile n’est plus proportionnée et doit être supprimée. Leur demande est soutenue par l’organisation patronale Virke.

« Dans l’état actuel de la pandémie corona, l’exigence du siège social national est trop intrusive. L’isolement, mois après mois, impose un énorme fardeau aux employés, aux employeurs et à la société dans son ensemble », a déclaré le dirigeant de YS, Erik Kollerud.

Découvrez un magnifique Fjord

Kollerud pense que l’exigence d’un bureau à domicile a été importante pour limiter l’infection et surmonter la pandémie.

« Cependant, il a été prouvé que la variante omicron cause moins de maladies. Moins de personnes sont hospitalisées pour un traitement en raison du COVID », a-t-il ajouté.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Il estime que les autorités locales ou les entreprises individuelles devraient envisager la nécessité d’un bureau à domicile.

La position de Virke

La Fédération des entreprises de Norvège (Virke) estime également qu’il est temps d’adapter les règles locales.

« Après tout, il y a une différence entre Orkanger et Oslo. Le télétravail n’est pas une petite mesure intrusive pour les employés concernés et pour les entreprises touchées par les conséquences d’une mobilité restreinte », a averti Ivar Horneland Kristensen de Virke.

Moins d’activité dans les centres-villes a des conséquences négatives majeures pour les magasins et les restaurants et pour tous ceux qui vivent de la circulation quotidienne des personnes, a noté Kristensen.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au info@norwaytoday.no