FHI : La propagation du coronavirus continue d'augmenter dans la plupart des régions de Norvège - 3

La propagation du coronavirus continue d’augmenter dans la plupart des régions du pays. Le pic n’a pas encore été atteint mais est attendu dans les prochaines semaines, précise l’Institut national de santé publique (FHI).

Dans son dernier rapport hebdomadaire, le FHI écrit que la suppression des mesures corona restantes le samedi 12 février pourrait intensifier la croissance de l’épidémie.

Les modèles de FHI indiquent que la tendance à l’infection est à la hausse. Ils affirment que des taux d’infection élevés modifient assez rapidement le nombre R et qu’il est maintenant probablement proche de 1,3.

Découvrez les Aurores Boréales

« Le modèle prévoit un pic d’infection dans les prochaines semaines », a noté le FHI dans son rapport.

Découvrez les Aurores Boréales

Met en garde contre les absences pour maladie élevées

Le FHI estime que la vague hivernale, portée par la variante omicron, va probablement augmenter. Bien que la variante entraîne une maladie moins grave, on peut s’attendre à davantage d’admissions de patients.

Dans le même temps, le FHI s’attend à une augmentation modérée des admissions dans les unités de soins intensifs.

« La vague hivernale continuera de faire peser une charge importante sur les services de santé en raison du grand nombre de patients et des nombreuses absences pour maladie. Les municipalités et les hôpitaux doivent utiliser les prochaines semaines pour vacciner plus de personnes et se préparer à des taux d’absence pour maladie importants et à davantage de patients », a noté le FHI.

Admission à l’hôpital

La semaine dernière, 137 762 cas de corona ont été enregistrés dans le Système norvégien de surveillance des maladies transmissibles (MSIS), soit une augmentation de 7 % par rapport à la semaine précédente. Cependant, des changements importants dans le système de test affectent les nouveaux chiffres.

Une très faible proportion de ceux qui ont été testés positifs pour le corona (0,16%) ont été admis à l’hôpital. La raison peut être que la variante omicron provoque des maladies moins graves et que les gens sont bien protégés par la vaccination, a ajouté le FHI.

À ce jour, 550 nouveaux patients ont été hospitalisés avec le COVID-19 détecté au cours de la semaine 6, 54 % d’entre eux ayant le COVID-19 comme principale cause d’hospitalisation.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au [email protected]