L'année dernière, le district de police de l'Ouest a eu plus de 4 000 affectations liées à des personnes souffrant de troubles mentaux - 3
Photo : Marit Hommedal / NTB

Au cours des cinq dernières années, le district de police de l’Ouest a quintuplé le nombre d’affectations liées aux personnes atteintes de maladie mentale. L’évolution inquiète la police.

En comparaison, la police de l’ouest de la Norvège a dû se déplacer et intervenir dans des missions liées à des personnes souffrant de troubles mentaux 1941 fois en 2017.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

« Nous voyons qu’il augmente, et cela suscite une grande inquiétude », a déclaré au journal Bergensavisen le chef de l’unité conjointe des services opérationnels du district de police de l’Ouest, Gunnar Fløystad.

Les missions ont souvent lieu lorsque la police doit assister le service de santé, mais aussi lorsque la police doit intervenir dans des incidents où les malades mentaux sont bruyants et violents.

Découvrez les Aurores Boréales

Le nombre de telles missions où la police a dû être armée est également en augmentation, selon le journal. En 2016, il y avait 49 missions de ce type. En 2021, le nombre s’élevait à 185.

Le développement est le même sur une base nationale, a averti Fløystad.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au [email protected]