Cour d'appel de Gulating : un voisin reconnu coupable d'agression n'est pas une raison suffisante pour annuler l'achat d'une maison - 3
Photo : Marit Hommedal / NTB

Un acheteur de maison qui a changé d’avis lorsqu’il a découvert que le voisin avait été reconnu coupable d’agression doit verser un million de couronnes en dédommagement au vendeur. La cour d’appel de Gulating a tranché l’affaire par deux voix contre une.

Lorsque la maison a été mise en vente en 2018, le voisin a été inculpé mais non reconnu coupable d’agression sexuelle sur mineur, écrit Rett24. Avant que la maison ne soit finalement vendue l’année suivante, le voisin en question a été reconnu coupable de production et de possession de matériel abusif et de comportement sexuel abusif envers ses belles-filles.

Découvrez un magnifique Fjord

Tout le monde dans le quartier, sauf le couple qui venait d’acheter la maison, était au courant de l’affaire. Les acheteurs n’ont découvert le voisin que le lendemain de la conclusion d’un contrat, contrat qu’ils ont résilié une semaine plus tard.

Pas un vrai danger ?

Le tribunal a apprécié si le vendeur était tenu d’informer de la condamnation du voisin avant la vente. La majorité estime que cela ne relève pas du devoir d’information. Ils pensent que le voisin ne représente pas un réel danger. Ils font également référence à la vie privée du condamné.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Le vendeur a dû revendre la maison mais a fini par en retirer un million de couronnes de moins. Cette différence est ce que les acheteurs initiaux sont désormais condamnés à payer.

Le verdict a fait l’objet d’un appel devant la Cour suprême, mais le comité d’appel n’a pas encore décidé s’il sera autorisé à poursuivre.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au info@norwaytoday.no