Le Premier ministre Støre menace de retenir les fonds de l'EEE aux pays qui violent les principes démocratiques - 3
Photo : Annika Byrde / NTB

Le Premier ministre Jonas Gahr Støre (AP) estime que la Norvège ne peut plus être obligée de verser des fonds de l’EEE aux pays qui violent les principes démocratiques.

Mercredi, le Premier ministre Støre doit rencontrer un certain nombre de dirigeants européens à Bruxelles, dont le président du Conseil européen Charles Michel et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Lors de ces réunions, Støre fera savoir que le principe de l’État de droit qui s’applique dans l’UE doit également s’appliquer à la Norvège.

Plus tôt en février, la Cour européenne de justice a statué que l’UE pouvait réduire les transferts aux États membres qui ne respectent pas les principes démocratiques. L’arrêt a provoqué de vives réactions en Pologne et en Hongrie.

Découvrez les Aurores Boréales

« Je tiens à souligner que ce que dit l’UE elle-même à propos de l’État de droit et de la démocratie – il doit y avoir des critères qui s’appliquent à nos programmes », a déclaré Støre à NTB.

Fonds de l’EEE

La Norvège est actuellement en négociation avec l’UE sur les fonds de l’EEE pour la période allant jusqu’en 2027.

La Hongrie et la Pologne reçoivent d’importants transferts financiers de l’UE. La Norvège, pour sa part, verse des dizaines de milliards de couronnes dans les fonds de l’EEE qui visent à réduire les inégalités économiques en Europe.

Cette obligation ne peut plus lier la Norvège si l’État de droit est sapé, estime Støre.

« Nous ne pouvons pas être obligés de verser des fonds de l’EEE qui devraient contribuer au développement des principes démocratiques de la société (aux endroits) où ces principes démocratiques sont violés », a-t-il averti.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au info@norwaytoday.no