Des scientifiques découvrent le nom d'un mystérieux évêque sur un rare cristal de trésor viking - 3

Un groupe de scientifiques écossais a identifié le nom d’un évêque inconnu sur un bocal en cristal de roche découvert dans le cadre d’un trésor de l’ère viking.

Un bocal en cristal de roche rare trouvé enveloppé dans des textiles dans le cadre du Galloway Hoard a été conservé, révélant une inscription latine écrite en or. L’inscription indique que le pot a été fabriqué pour un évêque nommé Hyguald, selon un communiqué de presse des National Museums Scotland.

La majeure partie du Galloway Hoard est exposée aux galeries Kirkcudbright jusqu’au 10 juillet 2022, dans une exposition itinérante des musées nationaux d’Écosse soutenue par le gouvernement écossais.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Cependant, certains matériaux qui étaient enveloppés dans des textiles extrêmement fragiles et qui survivent rarement font l’objet d’une conservation minutieuse et de recherches méticuleuses dans les coulisses dans le cadre d’un projet de trois ans financé par le Arts and Humanities Research Council d’un million de livres sterling et dirigé par National Museums Scotland en partenariat. avec l’Université de Glasgow.

Découvrez un magnifique Fjord

Lorsqu’il était retiré pour la première fois sous forme de paquet, le pot ne pouvait être que partiellement entrevu à travers son emballage textile. L’imagerie par rayons X 3D réalisée en partenariat avec le British Museum a permis d’étudier l’objet dans son emballage sans l’endommager. Cela a révélé que la base avait une inscription.

Le pot, qui mesure environ 5 centimètres de haut et ressemble à un flacon de parfum orné, aurait eu une fonction ecclésiastique. Il a maintenant été soigneusement séparé de son emballage. L’inscription latine sur la base, épelée en lettres d’or, se traduit par « Bishop Hyguald m’a fait faire ».

C’est la preuve la plus claire qu’une partie du matériel du trésor peut provenir d’une église du royaume anglo-saxon de Northumbrie, qui comprenait Dumfries et Galloway, et s’étendait aussi loin au nord qu’Édimbourg et aussi loin au sud que Sheffield, selon le communiqué de presse, écrit le Viking Herald.

Évêque mystère

« L’inscription est en latin, qui était la langue universelle de l’Église d’Occident à cette époque. Les sources et les archives de la période sont incomplètes, mais ce que nous savons d’eux, c’est qu’il y avait plusieurs ecclésiastiques au début de la Northumbrie médiévale avec le nom Hyguald. Nous ne connaissons pas d’évêque Hyguald, en particulier, mais nos listes d’évêques de Northumbrie sont incomplètes après 810. Il est donc – et frustrant – difficile d’être plus précis, mais il se peut bien que ce que nous examinons soit un évêque du milieu du IXe siècle, autrement sans papiers, de Whithorn ou de Hexham », a déclaré le professeur Alex Woolf, maître de conférences à l’Université de St. Andrews.

« Il semble, d’après la surface sculptée du cristal de roche Galloway Hoard, que c’était autrefois le chapiteau d’une colonne de cristal de style corinthien. Ceci est unique au début de la Grande-Bretagne médiévale, mais il existe des parallèles au sein de l’Empire romain pour les objets de ce type. Ceux que j’ai vus se trouvent dans la collection du Vatican, où il existe différentes formes de colonnes de cristal sculpté. Et donc il avait peut-être 500 ans au moment où il a été transformé à la fin du VIIIe ou au début du IXe siècle en une jarre enveloppée d’or », a noté Martin Goldberg, conservateur principal de l’archéologie et de l’histoire médiévales aux National Museums Scotland.

Un cristal rare

« Le cristal de roche est inhabituel en soi. C’est l’un de ces matériaux très prisés dans le monde antique pour sa transparence et sa translucidité, il est donc associé à la pureté. Donc c’était, je pense même en son temps, très, très spécial. Et vous pouvez voir à la façon dont l’or l’enchâsse presque ; il est transformé en une sorte de relique. C’est une pièce maîtresse d’un atelier de très haut niveau, comme celui que l’on pourrait s’attendre à ce qu’un évêque ait dans l’un de ses monastères. Cet objet est absolument fascinant. J’ai vu beaucoup de trouvailles anglo-saxonnes au fil des années dans ma carrière professionnelle, certaines d’entre elles étonnantes. Mais cela les met absolument tous dans un bicorne », a déclaré Leslie Webster, ancien gardien de la Grande-Bretagne, de la préhistoire et de l’Europe au British Museum.

L’exposition, « Galloway hoard: Viking-age secretariat », se déroule aux Kirkcudbright Galleries jusqu’au 10 juillet 2022, et se rendra ensuite à la Aberdeen Art Gallery.

Le Galloway Hoard est la plus riche collection d’objets rares et uniques de l’ère viking jamais trouvés en Grande-Bretagne ou en Irlande. Il a été découvert en 2014 et acquis par National Museums Scotland en 2017 avec le soutien du National Heritage Memorial Fund, Art Fund, du gouvernement écossais et d’une importante campagne de financement public. Depuis lors, il a fait l’objet d’une conservation et de recherches approfondies au National Museums Collection Centre d’Édimbourg.

Source : Musées nationaux d’Écosse / #Norway\.mw / #NorwayTodayTravel

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au info@norwaytoday.no