Le ministre Mehl rejette les demandes de contrôle des frontières du Parti du progrès - 3
Photo : Stian Lysberg Solum / NTB

La ministre de la Justice et de la Gestion des urgences, Emilie Enger Mehl (SP), estime que l’introduction d’un contrôle aux frontières aurait exercé une pression énorme sur la police.

« Si nous devions introduire maintenant le contrôle aux frontières comme le souhaite le FRP, il semblerait que cela exercerait une pression énorme sur la police. Ce serait très difficile à mettre en œuvre dans la pratique », a déclaré Mehl au parlement norvégien (Storting) mercredi.

Découvrez un magnifique Fjord

Enger Mehl a été contesté par le Parti du progrès (FRP), qui a proposé l’introduction d’un contrôle temporaire aux frontières en raison de l’afflux de réfugiés en provenance d’Ukraine.

« Le ministre attend et regarde. En attente de signaux de l’UE. Mais la situation actuelle est que nous dépendons du contrôle de nos frontières », a déclaré le représentant parlementaire Erlend Wiborg (FRP).

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Mehl a répondu que le gouvernement envisageait toujours d’introduire des contrôles aux frontières, mais qu’il était plus approprié d’utiliser les ressources policières d’une autre manière pour le moment.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au info@norwaytoday.no