Deux personnes arrêtées lors de la manifestation "Stop à l'islamisation de la Norvège" à Sandefjord - 3

Des contre-manifestants ont attaqué la police et le SIAN lors de la manifestation à Sandefjord samedi. La police a amené un total de quatre personnes et deux personnes ont été arrêtées.

« Ceux qui ont été amenés et arrêtés n’ont pas respecté les ordres, ont refusé de fournir une pièce d’identité et ont été violents contre la police. En plus de cela, un certain nombre de personnes ont été expulsées du centre de Sandefjord », a déclaré dimanche après-midi à NTB le chef de station Siw Thokle au poste de police de Sandefjord.

Samedi à 15 heures, l’organisation anti-islamique « Stop à l’islamisation de la Norvège » (SIAN) a lancé une manifestation à Torvet à Sandefjord.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Entre 300 et 400 contre-manifestants se sont présentés, et ils ont été tenus à l’écart des membres du SIAN par la police, qui avait érigé des clôtures. Pendant la manifestation, les contre-manifestants ont lancé de grandes quantités de pierres, d’œufs, de bouteilles en verre et d’autres objets sur les membres du SIAN. La police a choisi d’utiliser des gaz lacrymogènes contre plusieurs contre-manifestants qui ont attaqué les clôtures.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Le chef du SIAN, Lars Thorsen, a également mis le feu au Coran. La manifestation a été interrompue par la police à 16h15. Selon le plan, la manifestation aurait dû durer jusqu’à 17 heures.

Lors de l’incendie du Coran, un contre-manifestant a réussi à escalader la clôture érigée autour des membres du SIAN. La personne a été immédiatement interpellée par la police.

Des voitures de police attaquées

« Sur la base de photos et de films de la manifestation, nous allons maintenant créer des poursuites pénales contre les personnes qui ont jeté des pierres, n’ont pas respecté les ordres ou sont responsables de dommages », a ajouté Thokle.

Des contre-manifestants en colère ont également percuté deux voitures de police, mais aucun blessé n’a été signalé lors de la manifestation.

« Il ne fait aucun doute que beaucoup de pierres et d’autres objets ont été lancés, et c’est la raison pour laquelle nous avons dû annuler la manifestation plus tôt que prévu », a déclaré Thokle.

De nombreux contre-manifestants sont restés à Torvet longtemps après la fin de la manifestation. Selon le chef de poste, il a fallu entre deux et trois heures pour que tous les contre-manifestants se conforment à l’ordre de la police de quitter les lieux.

« Nous voulions une manifestation pacifique. La liberté d’expression ne consiste pas à recourir à la violence contre la police et à jeter des pierres sur ceux avec qui vous n’êtes pas d’accord. Il est clair que de telles choses seront poursuivies », a déclaré Thokle.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au info@norwaytoday.no