La Norvège a été critiquée par l'Agence européenne des médicaments en raison de sa position sur le vaccin AstraZeneca : "Beaucoup de résistance" - 3
Photo : Ole Berg-Rusten / NTB

Après que la Norvège a cessé d’utiliser le vaccin AstraZeneca l’année dernière et a déclaré qu’il pourrait entraîner des caillots sanguins, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a convoqué des représentants norvégiens pour une réunion.

« Sur le plan international, nous avons rencontré beaucoup de résistance. Nous avons été appelés sur le tapis par l’EMA, c’est-à-dire l’Agence européenne des médicaments », a déclaré le médecin-chef de l’Agence norvégienne des médicaments, Sigurd Hortemo, au journal VG.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Le 11 mars de l’année dernière, la Norvège a cessé d’utiliser le vaccin AstraZeneca après que cinq personnes sont décédées de caillots sanguins, de plaquettes basses et de saignements après avoir pris le vaccin.

Une semaine plus tard, les médecins du Rikshospitalet ont conclu que c’était le vaccin qui avait conduit à ces caillots sanguins rares chez des personnes par ailleurs en parfaite santé. L’EMA n’était pas satisfaite des actions de la Norvège.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

« Ils pensaient que nous étions sortis trop tôt avec de trop mauvaises bases et avaient peur de (l’impact sur) la réputation de la vaccination », a déclaré Hortemo au journal.

L’EMA a d’abord conclu que les caillots sanguins ne pouvaient pas être liés au vaccin, mais a ensuite inversé sa position.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au info@norwaytoday.no