Tous les téléphones portables de l'UE auront le même port de charge à partir de 2024 : "Une bonne journée pour les consommateurs norvégiens" - 3

Les téléphones mobiles et plusieurs autres types d’appareils électroniques grand public dans l’UE devront prendre en charge le même type d’équipement de charge (USB-C) à partir de 2024.

L’USB-C est le type de chargeur actuellement utilisé pour les téléphones Android, et il deviendra la norme à partir de fin 2024, après que le Parlement européen et les 27 États membres de l’UE se soient mis d’accord sur la question.

Selon la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs du Parlement européen, l’accord s’applique aux téléphones portables, aux tablettes, aux appareils photo numériques et à plusieurs autres types d’appareils électroniques.

En outre, le Comité souhaite, entre autres, garantir une technologie de charge rapide commune.

Apple a particulièrement critiqué une norme de charge commune. L’entreprise affirme qu’elle arrêtera l’innovation.

Conseil norvégien des consommateurs : nous sommes très satisfaits de la décision

La Norvège aujourd’hui a tendu la main au Conseil norvégien des consommateurs (NCC) pour un commentaire sur la décision. Le directeur technique de la CCN, Olav Kaslanda déclaré à Norway\.mw que la décision aura un impact positif sur les consommateurs norvégiens.

« Nous sommes très satisfaits de la décision. Nous avons travaillé avec l’UE sur ce problème pour les consommateurs. Il suffit de regarder dans votre tiroir, et de voir combien de chargeurs vous y trouvez… Bien sûr, quand vous en avez besoin d’un en particulier, vous ne le trouverez pas. C’est donc une très bonne décision pour les consommateurs et l’environnement », déclare Kasland, ajoutant qu’Apple devra désormais s’adapter.

« Bien sûr, cela facilitera également la vie des consommateurs norvégiens. Apple n’est pas très content – ils avaient leur propre façon de faire les choses, mais s’ils veulent vendre en Europe et en Norvège (en raison de l’EEE), ils doivent s’adapter. C’est une bonne journée pour les consommateurs norvégiens.

Autres domaines de normalisation

Kasland a également souligné plusieurs autres domaines dans lesquels, selon lui, une « normalisation » de ce type pourrait profiter aux consommateurs norvégiens.

« Il y a toujours beaucoup de domaines qui peuvent être réglementés… La normalisation peut se faire de deux manières. Le premier est par le biais des lois, lorsque les législateurs nous disent comment nous comporter et où nous devrions avoir certaines normes. Le second est lorsque les entreprises, les consommateurs et les actionnaires parviennent à un accord – mais c’est une voie à double sens.

« Lorsqu’il s’agit de parvenir à un accord sur les normes, nous aimerions le voir avec le « virage vert » partout dans le monde, dans l’UE et en Europe. Il y a beaucoup de choses qui pourraient faciliter la participation des consommateurs au « virage vert ». Un exemple serait de réparer des objets au lieu de les jeter. Presque personne ne va au magasin et répare son téléviseur lorsqu’il ne fonctionne plus – ils en achètent un nouveau. Nous aimerions voir plus d’articles réparés, tout comme l’UE.

« Il peut y avoir des obstacles, des choses différentes d’un pays à l’autre ; nous devons les parcourir pour voir ce que nous devons normaliser. Un autre exemple peut être trouvé dans les voitures électriques – elles sont un défi même en Norvège. Il existe de nombreuses approches différentes des voitures électriques parmi les entreprises de voitures électriques. Nous aimerions voir une normalisation, par exemple, en ce qui concerne les normes de communication sur la distance que les voitures électriques peuvent parcourir dans différentes conditions. Certains fabricants communiquent la distance mais omettent de mentionner comment des conditions telles que la température affectent la portée », a déclaré Kasland.

Robin-Ivan Capar est contributeur et éditeur de Norway\.mw.

Source : #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au [email protected]