Les jeunes norvégiens issus de l'immigration acceptent moins l'homosexualité, selon une étude - 3
Photo : Nimesh / Unsplash

Un jeune immigrant de première et de deuxième génération sur quatre est sceptique à l’égard de l’homosexualité, selon des recherches.

Les pays d’où viennent les jeunes, ou les familles, sont un facteur crucial lorsqu’il s’agit de leur vision de l’homosexualité. La chercheuse du FAFO, Erika Braanen Sterri, a examiné la question dans une nouvelle étude.

Découvrez les Aurores Boréales

Dans l’étude, un quart des jeunes Norvégiens dont les parents sont originaires du Moyen-Orient, d’Asie occidentale et d’Afrique étaient d’accord avec l’affirmation « L’homosexualité n’est jamais acceptable ». Les jeunes qui ont participé à l’enquête étaient âgés de 16 à 17 ans, écrit le journal Vårt Land.

« Les jeunes dont les parents sont originaires de pays hors d’Europe occidentale ont en moyenne des attitudes moins tolérantes à l’égard de l’homosexualité que les jeunes d’Europe occidentale », a déclaré Braanen Sterri au journal.

Découvrez les Aurores Boréales

L’acceptation la plus faible de l’homosexualité se trouve chez les jeunes dont les parents sont originaires du Moyen-Orient et d’Afrique, suivis par les jeunes issus d’une famille originaire des Balkans.

Les pays où les jeunes acceptent le moins l’homosexualité sont le Pakistan, la Turquie, le Maroc, l’Irak et l’Iran.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au [email protected]