La NAF craint que le gouvernement envisage d'introduire une nouvelle taxe sur les voitures électriques dans le prochain budget de l'État - 5
Trygve Slagsvold VedumPhoto : Ole Berg-Rusten / NTB

La Fédération norvégienne de l’automobile (NAF) craint que le gouvernement n’introduise une taxe unique sur les voitures électriques dans le budget de l’État le mois prochain.

Le ministre des Finances Trygve Slagsvold Vedum (SP) présentera le budget national au parlement norvégien (Storting) le 6 octobre. Mais la NAF craint que le gouvernement envisage de lever des fonds en introduisant une taxe unique sur les voitures électriques – comme c’est le cas pour les voitures à carburant traditionnel, écrit Motor.

Dans ce cas, une telle taxe viendra s’ajouter à la TVA sur le montant d’achat supérieur à 500 000 NOK, que le Storting a adopté cet été.

Selon la NAF, cela entraînera des conséquences fâcheuses.

« Il devrait être totalement hors de question d’introduire une taxe supplémentaire à l’achat sur les voitures électriques. Les taxes sur les voitures neuves ralentissent les ventes de voitures neuves, ce qui se traduit par une dégradation de l’environnement et de la sécurité routière. Nous pensions que les politiciens l’avaient compris. Nous craignons également que l’augmentation des prix des voitures neuves ne se propage vers le bas sur le marché de l’occasion, rendant ainsi encore plus coûteux pour les gens de passer aux voitures électriques », a déclaré Thor Egil Braadland de NAF.

Il a souligné qu’une taxe unique rendrait les voitures électriques plus chères à une époque où il est presque impossible de se procurer des voitures électriques.

« Beaucoup de ceux qui ont commandé une voiture en 2022 ne la recevront pas avant 2023, date à laquelle la TVA affectera de toute façon de nombreux modèles populaires », a-t-il ajouté.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au [email protected]