Gagnants et perdants de Man City des dix premiers matchs de la saison - 3

Un cliché courant dans le football consiste à ne juger un joueur, un entraîneur ou une équipe qu’après dix matchs. C’est souvent une tactique de dévier d’un mauvais départ, bien que dix matchs fournissent une quantité raisonnable de preuves pour étayer la performance d’une équipe.

Pep Guardiola pourrait ne pas porter de jugement définitif sur son équipe tant que Manchester City n’aura pas affronté toutes les équipes de la Premier League, et il a déjà évoqué une saison de deux mi-temps pour 2022/23 avec la pause de la Coupe du monde en novembre. City est également tout sauf une équipe en difficulté pour le moment.

Pourtant, avec la première pause internationale à nos portes, City a dix matchs compétitifs dans la nouvelle saison après un été de chiffre d’affaires inhabituellement élevé sur le marché des transferts. C’est un moment aussi bon que n’importe quel autre pour réfléchir à leur début, et surtout choisir nos joueurs qui ont eu une meilleure ouverture de la saison et certains qui devront démarrer lorsque le football national reprendra.

A LIRE AUSSI : Jack Grealish et quatre coéquipiers de Man City avec un point à prouver en service international

Gagnants

Le joueur hors concours de City jusqu’à présent a clairement été Erling Haaland, qui a inscrit 14 buts et une passe décisive lors de ses neuf matchs de Premier League et de Ligue des champions – plus la défaite du Community Shield contre Liverpool. Avec une moyenne d’un but ou d’une passe décisive toutes les 54 minutes, City aurait neuf points de moins en Premier League et en Europe sans les buts de Haaland, et l’attaquant a instantanément transformé la façon dont les Blues jouent. Lorsque les «gagnants» sont discutés, Haaland doit être mentionné en premier.

Ensuite il y a Jack Greish, qui est entré dans l’équipe après une tournée de pré-saison prometteuse aux États-Unis. Bénéficiant du départ de Raheem Sterling pour obtenir plus de temps de jeu sur la gauche, ainsi que d’une année d’expérience à City pour démarrer, Grealish a marqué son premier but de la saison aux Wolves ce week-end.

Naturellement, chaque fois que Grealish ne marque pas ou n’assiste pas dans un match, il fera l’objet de critiques externes, cependant, la manière dont Pep Guardiola et Kevin De Bruyne, entre autres, ont sauté à sa défense après la dernière vague de discussions qu’il est ‘ t contribuer suffisamment. Il semble être beaucoup plus à l’aise dans le système cette année et s’implique davantage dans le dernier tiers, même après avoir raté quelques matchs en raison d’une blessure.

Le dernier « vainqueur » des premiers matchs pourrait être n’importe lequel de Joao Cancelo et ses belles passes décisives, le brillant Kevin De Bruyne ou l’infatigable Bernardo Silva. Cependant, le positif le plus surprenant des matchs de début de saison est peut-être Nathan Ake, qui a gagné sa place à l’arrière après une bonne pré-saison et a réussi à revenir après une blessure.

Ake ne jouera pas tous les matchs et l’arrivée de Manuel Akanji limitera davantage ses chances, cependant, sa forme de début de saison montre qu’il sera une option fiable et de qualité chaque fois qu’il sera appelé.

Perdants

Là où il y a des gagnants, il y a toujours des perdants, et peut-être que le joueur le plus malheureux de la saison jusqu’à présent est Kalvin Phillips. Son seul départ a eu lieu lors du match amical à Barcelone, où il a subi une vilaine blessure à l’épaule qui a nécessité une intervention chirurgicale.

Phillips s’est vu refuser une chance de se frayer un chemin dans l’équipe et devra maintenant se frayer un chemin dans l’équipe lorsque l’élan du reste de ses coéquipiers sera beaucoup plus élevé. Avec seulement 13 minutes sur trois matches de remplacement, le début de vie de Phillips à City n’aurait guère pu être pire.

Puis il y a un autre nouveau venu, Julien Alvarez. Il est dur de le placer parmi les « perdants », même s’il faut souligner que ce n’est pas de sa faute. En fait, chaque fois qu’il a joué, il a été très impressionnant et a un retour impressionnant de trois buts en huit apparitions – dont un seul a été un départ, sans compter son but depuis le début à Barcelone.

Cependant, Alvarez est dans la position malheureuse d’être mis à l’écart par la forme impérieuse de Haaland, il a donc eu du mal à obtenir une course régulière dans l’équipe malgré son rythme de but toutes les 83 minutes. C’est une situation qui ne peut être évitée, mais Alvarez est définitivement parmi les joueurs les plus malchanceux de City lors des dix premiers matchs.

Pour terminer, Riyad Mahrez est un autre qui pourrait vouloir un meilleur bilan depuis le début de saison de City. Pourtant, pour inscrire un but ou une passe décisive sur ses neuf apparitions, et limité à seulement trois départs, Mahrez n’a terminé qu’une seule fois 90 minutes. Cependant, il a joué un rôle important dans les deux buts tardifs d’Alvarez contre Nottingham Forest.

Il n’est pas devenu un mauvais joueur du jour au lendemain, bien qu’il sache autant que quiconque qu’un joueur doit être performant à un niveau élevé pour conserver sa place dans une équipe de Guardiola. Pour le moment, il y a plus d’options en forme devant lui.

A LIRE SUIVANT :