Flyr approuve la proposition des investisseurs - lèvera jusqu'à 700 millions de NOK grâce à quatre transactions - 3

Mardi après-midi, il est devenu clair que Flyr n’avait pas été en mesure de décrocher l’émission de crise de 430 millions de NOK. Cependant, la société a déclaré qu’elle avait reçu une proposition alternative d’investisseurs existants et nouveaux, et a écrit dans un message qu’il y aurait une nouvelle mise à jour aujourd’hui, avant le début de la négociation en Bourse.

Dans la mise à jour de mercredi matin, Flyr indique qu’il opte pour la solution alternative, proposée entre autres par le manager Jan Petter Sissener.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

« Le conseil d’administration a examiné la proposition alternative et est parvenu à la conclusion que la solution est dans le meilleur intérêt de la société et des actionnaires », indique le rapport.

Ainsi, Flyr annonce qu’elle lèvera jusqu’à 700 millions de NOK, par l’émission de 70 000 000 000 d’actions nouvelles à un prix de souscription d’un øre chacune – à travers quatre transactions.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

La période de souscription à l’émission commence aujourd’hui à 09h00 et se terminera demain après la clôture de la bourse à 16h30.

Ne contribue pas au système de quotas de l’UE

L’annonce de la bourse indique également que le financement de l’entreprise « ne permettra pas de payer » une facture au système de quotas de CO2 de l’UE due en avril 2023.

Le directeur financier de Flyr, Brede Huser, nie que l’entreprise ait des problèmes pour payer ses factures.

– Au moment où nous écrivons dans le message, nous supposons que lorsque nous mettrons en œuvre notre plan mis à jour, nous réussirons avec tous les éléments du problème, ce qui signifie que nous remplirons les coffres de 700 millions de NOK. Bien sûr, nous devons payer des factures. Nous avons bien sûr informé l’Autorité norvégienne de l’aviation civile de la situation financière. Nous avons un bon dialogue continu avec Tilsynet et nos opérations se poursuivent normalement, déclare le directeur financier Brede Huser à Flyr.

Quatre transactions

Les quatre transactions sont à la hauteur du plan évoqué par Sissener mardi soir.

  • Tout d’abord, 250 millions de NOK sont levés auprès d’investisseurs sélectionnés par le biais d’un placement privé.
  • Cela ouvre la voie à la levée de 100 millions auprès des actionnaires d’aujourd’hui – sous la forme d’un problème de réparation.
  • Pour les investisseurs qui participent à la première tranche, il leur est ouvert de recevoir un droit de souscription (option d’achat) qui s’élèvera à un nouveau montant de 250 millions de NOK au total.
  • Le troisième tour sera également suivi d’une autre transaction de réparation pour ceux des actionnaires qui ne sont pas autorisés à participer aux tours 1 et 3. Ce montant est également de 100 millions de NOK.

Au total, Flyr récoltera 700 millions.

Les deux premiers points restent de la proposition initiale, mais il a ensuite été question de 430 millions et 100 millions respectivement – et d’un montant global inférieur, 530 millions.

La partie dirigée de la transaction est apparemment ouverte, dans la mesure où les investisseurs doivent être en mesure de fournir 100 000 euros, soit un peu plus de 1,3 million de NOK. Ces dernières années, la tendance des émissions sur Oslo Børs a été caractérisée par des placements privés, mais Flyr n’a pas été en mesure de lever des capitaux à l’avance.

– Notre tâche est de faire une bonne affaire au nom de nos investisseurs. Nous estimons que c’est une bonne affaire. Nous avons enregistré une proposition créative que l’entreprise a choisi d’adopter. Nous prévoyons de prendre cinq à six pour cent de l’émission dirigée, a déclaré Sissener à DN mercredi matin.

Cela correspond à environ 15 millions de NOK.

Flyr précise dans l’annonce que le produit de l’émission privée ne suffira pas à faire fonctionner la société au-delà du deuxième trimestre de l’année prochaine, et qu’il sera donc nécessaire d’injecter de nouvelles liquidités d’ici la fin du premier trimestre – via le problème de réparation mentionné ci-dessus et en exerçant les droits de souscription.

« Si la société ne reçoit pas de nouveaux capitaux supplémentaires d’ici la fin du premier trimestre 2023, il est possible qu’il soit impossible de continuer à fonctionner », écrit la société dans le rapport.

Les fonds propres perdus et les caisses presque vides

Jeudi la semaine dernière, la nouvelle a annoncé que Flyr devait entrer en bourse pour la quatrième fois depuis sa création afin de lever de nouveaux capitaux.

Dans le dernier numéro de crise, la société espère lever 430 millions de NOK en argent indispensable, en plus de 100 millions de NOK supplémentaires dans le cadre d’un problème de réparation simulé. Le prix de souscription de l’émission dirigée a été fixé à un øre.

La nouvelle de l’émission est arrivée en même temps que la société a présenté les chiffres du troisième trimestre, et d’après le rapport, il est devenu clair que les capitaux propres de la société ont été perdus. À la fin du trimestre, les liquidités de Flyr étaient tombées à 153,8 millions de NOK.

Dans l’annonce de l’augmentation de capital, il était indiqué que seul le président, fondateur et plus grand propriétaire Erik G. Braathen s’était préalablement engagé à participer à l’émission. A travers son Ojada as, il crache dix millions de couronnes. L’entreprise s’est donnée jusqu’à mardi de cette semaine pour collecter l’argent.

Les conseillers sont grassement payés

Quelques heures seulement après que Flyr a annoncé le problème de la crise jeudi matin de la semaine dernière, la convocation à une assemblée générale extraordinaire de la compagnie aérienne est arrivée. Dans l’avis, non seulement l’approbation de l’émission elle-même était à l’ordre du jour, mais il est également apparu que les trois maisons de courtage aidant Flyr à lever des capitaux sont grassement payées pour le travail.

Flyr prévoit de payer à Sparebank 1 Markets, Arcitic Securities et Carnegie environ 25,8 millions de NOK au total.

Si les maisons de courtage réussissent à collecter 430 millions de NOK auprès des investisseurs de Flyr, ces frais s’élèvent à environ 6 % du montant collecté. Si Flyr collecte 530 millions de NOK, les frais s’élèvent à 4,5 % du montant collecté.

Il s’agit en tout cas d’un niveau de frais très élevé pour une entreprise en crise économique, par rapport aux levées de fonds correspondantes à la Bourse d’Oslo.

Habituellement, l’obtention d’un montant similaire auprès d’une entreprise populaire dans la communauté des investisseurs serait généralement quelque chose pour laquelle les facilitateurs factureraient environ trois pour cent. Si le montant était plus important, une entreprise jouissant d’une bonne réputation et d’une action liquide devrait payer environ 2 % aux conseillers et aux facilitateurs.

Lorsque la facture de Flyr est d’environ 4,5 à 6 %, c’est un signal que les organisateurs considèrent qu’il est difficile de décrocher environ un demi-milliard de couronnes pour la compagnie aérienne.

– Il y a trois maisons de courtage impliquées dans la transaction et c’est ce que ça coûte, a écrit la directrice des communications de Flyr, Anita Svanes, dans un e-mail à DN la semaine dernière.

(Conditions)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.