L'action Flyr plonge de 60% après l'enregistrement des nouvelles actions - l'Autorité norvégienne de surveillance financière enquêtera sur la négociation d'actions - 3

La compagnie aérienne touchée par la crise a lancé la semaine dernière une solution financière créative rédigée par les investisseurs Jan Petter Sissener et Riulf Rustad, qui impliquait de lever jusqu’à 700 millions de NOK en quatre tours. Cette solution a été forgée lors d’une assemblée générale extraordinaire mercredi matin.

La première étape dans la recherche de nouveaux capitaux a été un placement privé de 250 millions NOK. Dans ce cycle, un total de 25 milliards d’actions sont imprimées à 0,01 NOK par action – le placement privé s’est déroulé en un éclair mercredi il y a une semaine et a finalement été approuvé lors de l’assemblée générale.

Jeudi à 10 h 01, Flyr a envoyé une annonce boursière indiquant que 25 milliards de nouvelles actions étaient entrées en bourse. L’action plonge d’environ 60 % et se négocie désormais juste en dessous du prix d’émission d’un øre.

Les nouvelles actions étaient disponibles à la négociation à la Bourse d’Oslo à partir de 10h00. Avant l’enregistrement des nouvelles actions, il y avait 633 millions d’actions dans la société, mais déjà avant 10h00, 1,5 milliard d’actions avaient été négociées.

– Matin ennuyeux

Daytrader Svend Egil Larsen a précédemment déclaré qu’il avait reçu 50 millions d’actions dans le cadre de l’émission, la prochaine étape étant de s’en débarrasser le plus rapidement possible. Larsen essaierait de gagner de l’argent sur la différence entre le prix du marché et le prix d’émission d’un centime.

Larsen déclare qu’il a réussi à sortir à un taux de 0,0105 NOK et qu’il n’a donc gagné que 25 000 NOK grâce au commerce.

Malgré le fait que Larsen a réussi à sortir de l’action avant qu’elle ne tombe en dessous du prix d’émission, il n’est pas satisfait de la première heure de négociation de jeudi matin.

– Ça a été une matinée ennuyeuse. Je soupçonne qu’il y a eu beaucoup de ventes à découvert non couvertes à la Bourse, dit Larsen.


Daytrader Svend Egil Larsen.

Day trader Svend Egil Larsen. (Photo : Tommy Ellingsen)

La vente à découvert non couverte se produit lorsque les investisseurs vendent des actions qu’ils n’ont pas empruntées au moment de la vente. Il existe alors un risque qu’ils ne puissent pas être livrés à l’acheteur. Il y a donc interdiction de cette pratique.

« Cela s’applique à une interdiction générale des transactions à découvert non couvertes. Le vendeur doit avoir un accès sécurisé à l’instrument financier concerné afin que la livraison puisse avoir lieu le jour du règlement. Pour les actions, la couverture nécessaire peut être obtenue par emprunt ou convention ». c’est écrit sur le site Web de Finanstilsynet.

– Le fait que 1,5 milliard d’actions aient été échangées avant 10h00 indique qu’il y a eu des ventes à découvert massives et je soupçonne qu’il y a un certain nombre de maisons de courtage étrangères qui ont joué ici, dit Larsen.

– Les courtiers étrangers doivent également suivre les règles d’Oslo Børs, car c’est la directive de l’UE que les acteurs des marchés réglementés doivent respecter, déclare Larsen.

– Quelqu’un a enfreint une règle ici, dit Larsen.

Finanstilsynet est responsable de la surveillance du marché à Oslo Børs.

– Finanstilsynet peut confirmer qu’il examinera de plus près le négoce d’actions chez Flyr. Aucun commentaire n’est donné au-delà de cela, écrit le conseiller en communication Jo Singstad dans un e-mail.

(Conditions)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.