Cela a valu aux héritiers l'an dernier - 3

Tôt mercredi matin, les listes fiscales pour 2021 seront publiées, mais DN a déjà extrait des informations sur les revenus et les actifs d’un certain nombre d’héritiers bien connus.

Gustav Magnar Witzøe, héritier de l’empire du saumon Salmar lancé par son père du même nom, il est déjà clair qu’il est proche du sommet tant en termes de revenus que de richesse, avec un revenu imposable de 1,2 milliard de NOK et une fortune d’un peu moins de 20 milliards de NOK en 2021.

Cependant, les enfants d’un certain nombre d’autres dirigeants financiers et commerciaux ont aussi leur pain et leur beurre.

Les héritiers Ferd

Katharina G. Andresen (27 ans), l’une des deux filles du propriétaire de Ferd, Johan Andresen, avait l’année dernière une fortune imposable de 4,9 milliards de NOK et un revenu de 239 millions de NOK. L’homme de 27 ans a payé un total de 117,5 millions de NOK d’impôts l’année dernière.

Elle et sa sœur Alexandra G. Andresen (26 ans) ont longtemps figuré parmi les plus riches de Norvège en termes de richesse et quel que soit leur âge après avoir transféré des actions de Ferd d’une valeur de plusieurs milliards en 2007. Cependant, aucune d’entre elles n’a été répertoriée avec des revenus considérables avant le bond de cent millions de Katharina G. Andresen l’année dernière.

Alexandra G. Andresen n’a pas été en mesure de récupérer des informations sur les revenus et les actifs avant la publication de mercredi matin, mais en 2020, elle figurait sur la liste avec un actif corrigé des impôts de 5,57 milliards de NOK et un revenu de zéro NOK.


Johan H. Andresen et enfants Alexandra G. Andresen (26) (TV) et Katharina G. Andresen (27).

Johan H. Andresen et enfants Alexandra G. Andresen (26) (TV) et Katharina G. Andresen (27). (Photo : Dag Knudsen/Ferd)

Des dizaines de millions

Parmi les héritiers qui apparaissent pour la première fois avec des actifs de plusieurs dizaines de millions de couronnes figurent les filles de l’investisseur Øystein Stray Spetalen, Jenny Stray Spetalen (20 ans) et Sophie Stray Spetalen (18 ans).

En 2021, les deux ont été répertoriés avec une valeur nette de 31,4 et 20,5 millions de NOK, respectivement. Tous deux sont actifs sur les réseaux sociaux et comptent ensemble plus de 60 000 abonnés sur Instagram, où ils peuvent être vus sur le tapis rouge et lors de voyages dans des climats plus chauds.

Jenny Spetalen étudie maintenant à BI, tandis que la petite sœur Sophie est chanteuse et compositrice. Plus tôt cette année, VG a écrit que les sœurs possédaient chacune un immeuble à Oslo par le biais de leurs propres sociétés. DN a essayé d’obtenir un commentaire des filles Spetalen, mais les demandes n’ont pas reçu de réponse.

Leur demi-frère aîné Kristian Mørk Spetalen (27 ans) travaille comme analyste à la maison de courtage Arctic Securities et vaut environ 30 millions de NOK, selon les chiffres comptables.


Sophie Stray Spetalen est propriétaire de cet immeuble à Oscars Gate à Oslo.

Sophie Stray Spetalen est propriétaire de cet immeuble à Oscars Gate à Oslo. (Photo: Mikaela Berg)


Jenny Stray Spetalen est propriétaire de cet immeuble à Parkveien à Oslo.

Jenny Stray Spetalen est propriétaire de cet immeuble à Parkveien à Oslo. (Photo: Mikaela Berg)

Les héritiers de l’épicerie

Finn Hartvig (28 ans), Karl Edvard (26 ans) et Peder Oskar (23 ans) Johannson sont trois des quatre enfants du chef de l’épicerie et propriétaire de Norgesgruppen, Johan Johannson.

Ensemble, en 2021, ils disposaient d’un actif égalisé de 6,8 milliards de NOK. Elder Finn Hartvig est répertorié avec un revenu estimé à un peu plus d’un demi-million.

Ensemble, les trois frères ont payé 58 millions de NOK d’impôts.

Selon le magazine Kapital, le père Johan Johannson vaut plus de 60 milliards de couronnes.

Les héritiers de l’hôtel

Les trois enfants de l’investisseur hôtelier Petter Stordalen, Emilie (30 ans), Henrik (28 ans) et Jakob (25 ans), ont depuis 2018 été répertoriés avec au moins 900 000 NOK de revenu imposable, et l’année dernière n’a pas fait exception.

L’aîné de la fratrie avait l’année dernière un revenu imposable de 13,9 millions de NOK, tandis que Henrik et Jakob sont répertoriés avec des revenus de 10,4 millions de NOK et 13,1 millions de NOK respectivement.

Ensemble, les trois ont une fortune d’environ 16,8 millions de NOK. Il s’agit d’une forte baisse par rapport à 2020, lorsque Jakob et Emilie Stordalen avaient des actifs imposables de plus de 200 millions de NOK chacun.


Petter Stordalen et les enfants.  De gauche à droite : Jakob A. Stordalen, Emilie Stordalen, Petter Stordalen et Henrik Stordalen.

Petter Stordalen et les enfants. De gauche à droite : Jakob A. Stordalen, Emilie Stordalen, Petter Stordalen et Henrik Stordalen. (Photo : Nadia Frantsen/Nordic Choice Hotels)

Les héritiers Hagen

L’investisseur Stein Erik Hagen a transféré la majeure partie de la propriété du groupe d’un milliard de dollars Canica à sa fille Caroline Marie Hagen Kjos en Suisse.

Son fils aîné, Carl Erik Hagen, vit également en Suisse. Cependant, la fille aînée du milliardaire, Nina Camilla Hagen Sørli, vit toujours en Norvège et l’année dernière a été répertoriée avec une valeur nette estimée à plus de 800 millions de NOK.

Elle est présidente du conseil d’administration de Canica Investor et membre du conseil d’administration de l’entreprise familiale Canica.

Les héritiers Røkke

Cela a été une petite bombe lorsque le propriétaire et milliardaire d’Aker, Kjell Inge Røkke, a annoncé son déménagement en Suisse plus tôt cette année, et une horde d’autres milliardaires norvégiens l’ont suivi dans les années qui ont suivi. Cependant, deux de ses enfants sont toujours en Norvège.

L’année dernière, Elisabeth Monsen Røkke (36 ans) figurait sur la liste avec un revenu imposable d’un peu plus de 40 000 NOK et un patrimoine de 371,5 millions de NOK.


Kristian Røkke est PDG d'Aker Horizons, société cotée en bourse.

Kristian Røkke est PDG d’Aker Horizons, société cotée en bourse. (Photo : Gabriel Aas Skålevik)

Le fils Kristian Monsen Røkke, qui dirige Aker Horizons coté en bourse, a été coté l’an dernier avec un revenu de 23,2 millions de NOK et une fortune de 354 millions de NOK. En plus d’être PDG de la société faîtière verte, il siège également au conseil d’administration des sous-sociétés Aker Mainstream Renewables et Aker Carbon Capture.

Les deux enfants détiennent chacun une part de 1,75 % de la plus grande entreprise du groupe industriel de Røkke, The Resource Group (TRG).

Les trois enfants des fondateurs de la garderie Sigurd Steen Aase et Eli Sævareid, qui sont à l’origine de la chaîne de garderies Trygge Barnehager, sont également en haut de l’échelle de la richesse parmi les héritiers.


Les fondateurs des jardins d'enfants Trygge, Eli Sævareid et Sigurd Steen Aase (en médaillon).

Les fondateurs des jardins d’enfants Trygge, Eli Sævareid et Sigurd Steen Aase (en médaillon). (Photo : Marie von Krogh et Carina Johansen)

Les enfants Eystein (37 ans), Gaute (35 ans) et Urd (28 ans) Sævareid Aase ont été répertoriés l’année dernière avec un total de plus de 900 millions de NOK d’actifs – une augmentation significative par rapport à l’année précédente.

Les héritiers Mohn

Pour les trois enfants du milliardaire de Bergen Trond Mohn, Christine (51 ans), Louise (48 ans) et Frederik Wilhelm (45 ans), l’année dernière s’est terminée par une baisse de leur valeur nette par rapport à l’année précédente.

Le petit frère Mohn détient les plus gros actifs et a été répertorié avec une fortune de 1,6 milliard de NOK. À titre de comparaison, l’investisseur était répertorié avec des actifs d’environ cinq milliards de NOK en 2019.

Louise et Christine Mohn ont été cotées l’année dernière avec des actifs d’environ 600 millions de NOK.(Conditions)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.