L'investisseur Riulf Rustad a cédé plusieurs actions Flyr - 3

Les listes d’actionnaires mises à jour montrent jeudi matin que l’investisseur Riulf Rustad a cédé de nouvelles actions dans Flyr en crise.

Cela se produit juste une semaine après que Rustad se soit débarrassé d’environ un quart de la participation qu’il détient via Rever Ventures – un peu plus de 200 millions d’actions.

Maintenant, il a cédé 20 % supplémentaires de ses avoirs, soit cent millions d’actions. Il est maintenant répertorié comme le neuvième actionnaire avec un peu plus de 1,8% des actions de la compagnie aérienne.

On ne sait pas exactement quand et à quel prix Rustad s’est débarrassé des actions, qui en théorie auraient également pu être prêtées à découvert, mais les modifications de la liste des actionnaires s’accompagnent d’un délai de deux jours. Cela signifie que Rustad peut également avoir acheté ou vendu des actions supplémentaires entre-temps. L’action Flyr s’est échangée à environ 0,6 øre cette semaine, ce qui signifie que Rustad a très probablement vendu les actions à perte en cas de vente.

Rustad et Sissener

C’est Rustad et le manager Jan Petter Sissener qui ont organisé la vaste levée de fonds de Flyr, où la première d’un total de quatre étapes a été achevée en novembre. Dans un premier temps, 250 millions NOK d’argent frais indispensable ont été obtenus, au taux d’un øre. Depuis que les nouvelles actions sont négociables sur le marché, le prix de marché de Flyr est bien inférieur au prix d’émission.

Rustad a décrit Flyr comme « un très petit investissement » et a déclaré qu’il avait demandé – et reçu – des actions pour dix millions de couronnes. Lorsqu’on lui a demandé s’il avait l’intention d’être un investisseur à long terme, il a répondu :

– Honnêtement, je ne sais pas.

Il n’a pas encore répondu aux demandes de renseignements de DN, que ce soit à ce sujet ou sur les supposées ventes de la semaine dernière.

Le plan est de lever un total de 700 millions de NOK en argent frais, dont 250 millions de NOK sont déjà dans les livres. Plus tard cet automne, Flyr demandera aux actionnaires existants de fournir 100 millions de NOK par le biais d’une émission de réparation, mais le plan exige que le cours de l’action Flyr soit supérieur d’un centime au prix d’émission.

Il ne l’a pas fait depuis début novembre.

Pour les investisseurs ayant participé à la première étape, il leur a été ouvert de recevoir un droit de souscription (option d’achat) utilisable jusqu’à l’hiver. En cas de succès, Flyr recevra 250 millions de NOK supplémentaires.

La quatrième et dernière étape est une autre opération de réparation pour les actionnaires qui ne sont pas autorisés à participer aux premier et troisième tours. Ce montant est également de 100 millions de NOK.

Nouveau PDG

DN a pu signaler au début de la semaine dernière que Frislid avait perdu la confiance du conseil d’administration et avait lui-même eu la possibilité de démissionner.

Ni le président Erik G. Braathen ni la société n’ont voulu commenter la démission soudaine. Le successeur de Wikstrøm Frislid, Brede Huser, n’a pas non plus dit quoi que ce soit à ce sujet à DN plus tôt cette semaine.

Il a ensuite précisé que des travaux sont en cours pour « renforcer la base d’actionnaires », et a déclaré qu’une partie du travail consiste à faire venir des propriétaires à long terme.

Flyr a présenté mercredi les chiffres du trafic pour novembre, qui montrent que la compagnie a transporté 57 500 passagers au cours du mois dernier. Le taux d’occupation à bord des avions s’est terminé à 77 % en moyenne.

En comparaison, Flyr a transporté 186 600 passagers en octobre et avait un coefficient de remplissage de 81,3 %. Cela signifie qu’un peu plus de huit sièges sur dix en moyenne ont été vendus ce mois-là.

(Conditions)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.