Erreur du ministre des Finances concernant les avoirs des immigrants - 3

Le ministre des Finances Trygve Slagsvold Vedum a nié au Storting que la Norvège perd l’impôt sur la fortune à l’émigration. Dans une réponse du 23 novembre au représentant parlementaire du Parti conservateur, Ove Trellevik, Vedum souligne qu’entre 2010 et le 15 novembre de cette année, 130 personnes fortunées ont déménagé et 115 sont entrées. Il affirme de façon assez surprenante :

« La richesse totale de ceux qui ont emménagé était donc nettement plus élevée que celle de ceux qui ont déménagé. Ces chiffres indiquent donc que la Norvège n’a pas perdu de recettes d’impôt sur la fortune durant cette période… ».


Ole Gjems-Onstad

Ole Gjems-Onstad (Photo : Fredrik Bjerknes)

Le ministre des Finances lui-même affirme que les chiffres « ne sont pas de qualité assurée. Les chiffres doivent donc être interprétés avec prudence. » L’utilisation des chiffres par Vedum est clairement trompeuse. Il est presque surprenant que le ministère des Finances, dans sa communication avec le Storting, assemble des chiffres de telle manière qu’ils soient trompeurs et cachent une sorte de tromperie possible derrière le fait que la qualité des informations n’est pas garantie.

Lorsque Vedum fait référence à 115 personnes qui ont emménagé, il écrit que celles-ci avaient « une valeur nette moyenne d’environ trois milliards de NOK l’année de leur emménagement ». Les chiffres de Vedum ne correspondent pas aux autres enquêtes sur les immigrants. Dagens Næringsliv est arrivé à un montant bien inférieur.

Une grande question à laquelle Vedum ne répond pas est où sont passés ces immigrants avec une richesse moyenne de trois milliards de NOK.

Chaque année, des listes d’impôts sont publiées dans lesquelles seul un petit nombre de personnes atteint plus de trois milliards de couronnes. Ces dernières années, seul Nicolai Tangen peut être considéré comme ayant emménagé. Il est revenu avec six à sept milliards de couronnes après avoir donné une grande partie de sa fortune.

Mais Nicolai Tangen n’est pas typique ou moyen pour quoi que ce soit, et où dans les chiffres publiés se trouvent les 114 autres personnes auxquelles Vedum fait référence ?

Lors des travaux sur le livre « Let entrepreneurs move », le soussigné pour 2015 a effectué une recherche dans les déclarations de revenus des personnes qui avaient emménagé avec plus de 300 millions de NOK de patrimoine imposable. Aucune personne n’a été retrouvée. Pour ceux qui ont emménagé avec plus de 100 ou 200 millions de NOK, le nombre de personnes était si petit (moins de dix) que les chiffres ne pouvaient pas être divulgués en raison du devoir de confidentialité.

Une source d’erreur peut être que le ministre des Finances se réfère à la liste des personnes fortunées de Kapital. Il ne s’agit pas d’actifs soumis à l’ISF, mais d’actifs réels. Mais si les chiffres du ministre des Finances concernaient la richesse réelle et non la richesse soumise à l’impôt sur la fortune, il serait complètement faux de dire que la Norvège n’a pas perdu de recettes d’impôt sur la fortune.

Il est bien connu que les entreprises norvégiennes ont des problèmes pour employer des étrangers avec une certaine richesse parce que la charge fiscale en tant que résident en Norvège est trop lourde.

Les gens peuvent être revenus parce qu’ils ont trouvé des moyens – comme la détention d’actifs dans des sociétés non cotées – qui empêchent leur richesse d’être reflétée dans l’impôt sur la fortune. Il est encore difficile de croire les chiffres du ministre des Finances.

Vedum devrait clarifier pourquoi les listes d’impôts publiées ne reflètent pas ses réclamations.

Le gouvernement rouge-vert a nui à la Norvège en resserrant tellement l’impôt sur la fortune qu’un grand nombre de personnes super intelligentes et de créateurs d’emplois quittent la Norvège. Il est peu probable que beaucoup reviennent.

Il est troublant que le ministre des Finances essaie de se dissuader des réalités au lieu de s’occuper de la réalité créée par ses politiques.

Une objection mineure aux affirmations de Vedum est que la Norvège perd de toute façon de l’émigration de personnes avec de grandes fortunes, même si certains emménagent.

Une petite erreur est qu’il ne s’agit pas seulement de personnes qui sont revenues, comme le dit le ministre des Finances, mais de personnes qui s’installent en Norvège, qu’elles aient ou non vécu ici auparavant.

Il est triste que le représentant conservateur, qui a posé la question, ait pu accepter une réponse aussi trompeuse.

Vedum devrait clarifier pourquoi les listes fiscales publiées ne reflètent pas ses réclamations


(Conditions)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.