Le gouvernement estime que Norwegian doit payer 400 millions de frais - 7

Le gouvernement estime que Norwegian doit payer 400 millions de frais - 9

Cela fait bien plus d’un an que l’Agence norvégienne pour l’environnement a notifié à Norwegian une redevance de 400 millions de NOK pour ne pas avoir fourni de quotas climatiques pour 2020. À cette époque, la compagnie aérienne était sous forte pression lors de la reconstruction.

L’Agence norvégienne pour l’environnement estimait que l’obligation de quota s’appliquait toujours. Pour sa part, Norwegian a estimé que l’entreprise était empêchée de les remplir, et qu’elle pourrait même entraîner une responsabilité pénale pendant toute la durée de sa reconstruction. Norwegian a annoncé qu’il souhaitait une clarification juridique et s’est également plaint plus tard de la décision.

Maintenant, le ministère du Climat et de l’Environnement a également examiné la question et semble être d’accord avec l’Agence norvégienne de l’environnement.

Toujours pas d’accord

Le département soutient ainsi que Norwegian doit payer la redevance de 400 millions de DKK.

– Le Ministère du Climat et de l’Environnement a donné un traitement approfondi à la plainte de Norwegian Air Shuttle. Nous maintenons la décision de l’Agence norvégienne pour l’environnement selon laquelle Norwegian Air Shuttle doit payer une redevance en cas de non-livraison des quotas climatiques. Le fait que la Norwegian Air Shuttle ait été reconstruite en 2020 et 2021 ne les dispense pas de cette obligation, indique le ministre du Climat et de l’Environnement Espen Barth Eide dans un communiqué de presse.

Norwegian n’est toujours pas d’accord avec les frais, déclare la compagnie aérienne dans un communiqué de presse. L’entreprise demandera des éclaircissements juridiques et demandera en même temps une exemption temporaire du paiement de la redevance jusqu’à ce que la question soit clarifiée.

En plus de payer les frais de 400 millions de NOK, le ministère estime que Norwegian doit livrer les près de 373 000 quotas manquants. Avec un prix d’allocation de 800 NOK, il en coûtera à la compagnie aérienne environ 300 millions de NOK pour obtenir les allocations manquantes, est-il indiqué.

Norwegian a précédemment déclaré qu’il était prêt à régler les quotas, mais conteste les frais. Vendredi, DN a été en contact avec le directeur de la communication de Norwegian, Esben Tuman, qui ne souhaite pas pour le moment faire d’autres commentaires au-delà de ce qui est indiqué dans le communiqué de presse.

Dans l’attente d’une clarification ordonnée

L’évaluation du ministère est que l’obligation de quota se poursuit intégralement malgré la reconstruction et que la soumission de quotas climatiques pour compenser l’obligation de quota doit être considérée comme une obligation de nettoyer une pollution historique.

Norwegian réitère que cela pourrait engager la responsabilité pénale de l’entreprise pour remplir ses obligations de quota pendant la reconstruction. Toujours dans le cadre du processus de reconstruction irlandais, qui s’est déroulé parallèlement à celui de la Norvège, le tribunal irlandais a statué que les obligations de quota étaient soumises à la réduction de la créance du créancier. En outre, les autorités environnementales irlandaises ont choisi de s’abstenir d’imposer une redevance à la filiale irlandaise de Norwegian, Norwegian Air International Limited, malgré le fait que la société n’avait pas réglé ses obligations de quota pour 2020, selon Norwegian.

– Nous attendons avec impatience une clarification ordonnée et appropriée de cette question devant les tribunaux, déclare le PDG norvégien Geir Karlsen dans le message.(Conditions)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.