L'agence d'espionnage norvégienne souligne le risque d'investissement chinois dans l'Arctique - 3

Le service de renseignement intérieur de la Norvège a averti que les investissements chinois dans les entreprises et les propriétés du Grand Nord pourraient faire partie des efforts d’espionnage et d’influence de la nation communiste axés sur la région arctique.

Les commentaires de la Norvège, un État membre de l’OTAN qui partage une frontière avec la Russie, reflètent l’inquiétude croissante de la région nordique quant à l’influence de la Chine. Le premier ministre finlandais, Sanna Marin, a déclaré à la fin de l’année dernièrea mis en garde contre la dépendance technologique de l’Europe vis-à-vis de la Chine, tandis que les agences de renseignement danoises ontsignalé les opérations croissantes de la Chine dans l’Arctique.