La société norvégienne Equinor s'apprête à acheter les champs pétrolifères britanniques de Suncor. - 3

LONDRES, 1er mars (Reuters) – La société norvégienne Equinor (EQNR.OL) est sur le point de conclure un accord pour acheter les actifs pétroliers et gaziers de Suncor Energy (SU.TO) dans la mer du Nord britannique pour un montant d’environ 1 milliard de dollars, ont déclaré mercredi à Reuters trois sources connaissant bien le dossier.

L’accord comprend la participation de 40% de Suncor dans le projet pétrolier et gazier offshore Rosebank exploité par Equinor, situé à quelque 130 km (80 miles) au nord-ouest des îles Shetland, et l’un des plus grands développements dans le bassin vieillissant.

Equinor et ses partenaires devraient prendre une décision d’investissement finale sur le développement de Rosebank plus tard cette année.

Equinor, qui détient déjà 40% de Rosebank, avait précédemment estimé le coût du projet à environ 4,3 milliards de livres (5,22 milliards de dollars). La société Ithaca Energy (ITH.L), cotée à Londres, détient les 20 % restants dans le développement de Rosebank.

Equinor et Suncor, le numéro 3 de l’énergie au Canada, ont refusé tout commentaire. Les sources ont demandé à ne pas être identifiées car les discussions sont confidentielles.

Dernières mises à jour

Voir 2 autres articles

L’accord fait suite à la décision du gouvernement britannique, à la fin de l’année dernière, de faire passer de 25 % à 35 % une taxe exceptionnelle sur les producteurs de pétrole et de gaz de la mer du Nord, portant le taux d’imposition total à 75 %, l’un des plus élevés au monde.

L’impôt sur les bénéfices exceptionnels a conduit de nombreuses entreprises, dont Equinor, à avertir qu’elles pourraient réduire leurs investissements en mer du Nord britannique.

L’acquisition des actifs de Suncor donne à Equinor une grande quantité de pertes fiscales qu’elle pourrait utiliser pour compenser de futurs investissements dans le bassin, ont déclaré les sources.

En août dernier, Suncor a fait part de son intention de céder ses actifs en amont en Grande-Bretagne, la société souhaitant se concentrer sur ses activités principales liées aux sables bitumineux dans le nord-est de l’Alberta.

L’accord comprend également une participation de 29,9 % dans le champ pétrolifère de Buzzard, le plus grand fournisseur de Forties, l’une des qualités de pétrole brut de la mer du Nord qui sous-tend le benchmark du Brent, fournissant plus de 20 000 barils équivalent pétrole (bep) nets à Suncor, selon le site Web de la société.

L’année dernière, Suncor a cédé ses actifs en amont en Norvège pour plus de 400 millions de dollars à la société pétrolière et gazière norvégienne Sval Energy, soutenue par des capitaux privés.

(1 $ = 0,8245 livre)

Reportages supplémentaires de Nerijus Adomaitis à Oslo et de Nia Williams en Colombie-Britannique ; rédaction de Nerijus Adomaitis, Ron Bousso et Barbara Lewis.

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.