Les deuxièmes Championnats du monde de duathlon d'hiver amènent la course à pied et le ski en Norvège - World Triathlon - 3

Après des débuts réussis l’année dernière, le duathlon d’hiver revient au programme des Championnats du monde de triathlon d’hiver ce week-end, avec Skeikampen, en Norvège, qui accueillera les skieurs de course à pied les plus rapides du monde vendredi.

Il y aura deux répétitions du parcours, ce qui en fait un run-ski-run-ski pour les médailles, en commençant par un parcours de course à pied de deux tours de 3 km au total et 500 m de montée régulière pour faire brûler les jambes. Le parcours de ski de 5 km en deux tours commence par une descente plus rapide et chaque tour se termine par une nouvelle montée régulière, ce qui donne des centaines de mètres épuisants jusqu’à la ligne d’arrivée et seulement les deuxièmes titres de duathlon d’hiver de l’histoire.

C’est l’Italien Franco Pesavento qui a remporté le premier titre masculin il y a 12 mois en Andorre, l’or revenant à la Russe Anna Medvedeva, et c’est l’Italien qui revient en tant que favori pour défendre son titre. Pesavento sera de nouveau confronté à un défi de taille, celui de la Roumaine Viorel Palici, médaillée d’argent l’année dernière, et du spécialiste du ski Hans Christian Tungesvik, sans doute désireux de réitérer le triathlon course à pied-vélo-ski en or de 2021, cette fois sur son sol.

L’Allemand Sebastian Neef poursuit son retour en force dans les sports d’hiver en 2022 avec une première participation au duathlon, et pas moins de quatre nouveaux venus norvégiens voudront s’imposer sur le circuit.

Allan Daniel Corona Rodriguez devient le premier athlète mexicain à concourir pour le titre mondial de duathlon d’hiver, tandis que le médaillé d’argent suédois dans le format d’été sans neige Albert Askengren fait également ses débuts.

L’Autrichienne Carina Wasle, vice-championne du monde de cross duathlon en 2022, fait son retour sur les pistes pour la première fois sur neige, mais elle sera confrontée à l’impressionnante coureuse norvégienne Ine Skjellum, qui espère faire mieux que sa deuxième place en Andorre.

Un autre talent roumain, Marina Luisa Rasina, n’est pas étranger aux podiums hivernaux et devrait également viser une médaille une fois de plus, et la polyvalente Mexicaine Adriana Fabiola Corona fera sa première apparition sur la neige après une longue carrière sur le tapis bleu remontant à 2002.

Pour les listes de départ complètes, cliquez ici.