L'Église méthodiste de Norvège fait part de son inquiétude concernant la loi anti-LGBTQ en Ouganda - Adventist Today - 3

5 juin 2023 |

L’Église méthodiste de Norvège a publié une déclaration de préoccupation concernant la loi anti-homosexualité ougandaise introduite au Parlement ougandais en mars 2023, qui permet maintenant des actes de violence et de discrimination contre les résidents LGBTQ+ ougandais.

La déclaration, trouvée sur le site web de l’église, indique que l’église « se dissocie de l’incitation croissante et de la persécution des personnes LGBT ». Elle poursuit :

L’Église méthodiste de Norvège est profondément préoccupée par l’incitation et la persécution croissantes des personnes LGBT, tant dans son pays qu’à l’étranger. La nouvelle législation ougandaise contre les personnes LGBT et la menace qui pèse sur la manifestation Save the Children Pride à Bergen témoignent d’attitudes dont l’Eglise se distancie. Nous trouvons douloureux que les églises et les chrétiens soient très actifs dans de telles actions.

Les principes sociaux de l’Église méthodiste stipulent, entre autres, ce qui suit :
« Toutes les personnes, quels que soient leur âge, leur sexe, leur état civil ou leur orientation sexuelle, ont le droit de voir leurs droits humains et sociaux sauvegardés et d’être protégées contre la violence. L’Eglise doit aider les familles à dispenser aux enfants, aux jeunes et aux adultes une éducation sexuelle adaptée à leur âge ».

L’Église méthodiste s’oppose fermement à l’application de la peine de mort et condamne son utilisation pour intimider et marginaliser les personnes LGBT et leurs familles.

Pour l’Église méthodiste de Norvège
Christian Alsted, évêque
Ingull Grefslie et Knut Refsdalprêtres superviseurs

Cette déclaration fait suite à d’autres prises de distance de l’Église vis-à-vis de la « thérapie de conversion », ainsi qu’à un vote de l’Église méthodiste de Norvège en 2020 « admettant et s’excusant pour les attitudes et les actions condamnables qui ont infligé des insultes, des préjudices et des souffrances aux personnes LGBT+ au lieu de leur dignité ».

En 2019, la conférence annuelle de l’Église « a décidé que la communauté religieuse devrait entamer un processus sur la voie d’une vision « inclusive » de la sexualité humaine », mais la congrégation dans le monde entier est toujours divisée sur la question, ce qui pourrait conduire à une scission entre les méthodistes libéraux et conservateurs.


Pour commenter, cliquez ici.