Un pionnier de l'Église en Norvège - 5

Certains saints des derniers jours ont des ancêtres pionniers qui remontent à près de 200 ans. D’autres membres de l’Église sont eux-mêmes des pionniers dans leur famille. Dans les semaines qui entourent la Journée des pionniers, le 24 juillet, célébration annuelle de l’arrivée de la première compagnie de chariots dans la vallée du lac Salé, les membres de l’équipe des Nouvelles de l’Église partagent leurs expériences et leurs expériences. des histoires de pionniers dans leur famille, certaines datant des années 1800 et d’autres des années 1900. Il s’agit de la 13e édition de de la série.

S’exprimant lors de la conférence générale d’avril 2014, l’aîné William R. Walker, autorité générale soixante-dix, a déclaré :  » Ce serait une chose merveilleuse si chaque saint des derniers jours connaissait les récits de conversion de ses ancêtres. « 

« Chacun d’entre nous sera grandement béni s’il connaît les histoires de foi et de sacrifice qui ont conduit nos ancêtres à rejoindre l’Église du Seigneur », a déclaré Elder Walker, aujourd’hui autorité générale émérite.

À droite, Laura Ingeman Mickelsen avec ses filles vers 1900.

Ses paroles m’ont incité à me connecter à FamilySearch.org, où j’ai appris l’existence de ma troisième arrière-grand-mère, Laura Ingeman Mickelsen,  » minuscule, énergique et gentille « .

Née à Trondheim, en Norvège, en 1844, plusieurs récits de vie rapportent que la mère de Laura est morte en couches lorsque Laura avait 9 ans. Son père, un marin, s’est noyé en mer quelques années plus tard, laissant Laura et ses quatre frères et sœurs orphelins.

Laura est adolescente lorsqu’elle rencontre des missionnaires de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. De nombreux membres de la communauté ont repoussé les anciens, mais Laura a écouté leur message, a lu le Livre de Mormon en secret et a été baptisée à l’âge de 17 ans.

Cette décision n’est pas très populaire. Laura est ridiculisée puis arrêtée par les autorités de la ville pour avoir rejoint cette nouvelle église. Elle est emmenée devant le magistrat local pour témoigner en sa faveur. Après avoir entendu son histoire, le juge la libère et elle immigre avec d’autres convertis en Amérique.

Laura traverse les Plaines et s’installe à Logan, dans l’Utah, où elle épouse Niels Mickelsen en 1862. Tout en élevant une famille nombreuse, elle fut conseillère et présidente de la Société de secours de la 4e paroisse de Logan pendant de nombreuses années, mettant au monde des bébés, s’occupant des malades et des nécessiteux, et rendant des services charitables aux autres. Elle est décédée en 1934.

Laura a enduré de nombreuses difficultés et épreuves, mais sa vie est pour moi un exemple puissant de la foi, de l’espoir, du courage et de la force que l’on peut trouver dans l’Évangile de Jésus-Christ.

La pierre tombale de Laura Ingeman Mickelsen dans le cimetière de Logan.

La pierre tombale de Laura Ingeman Mickelsen dans le cimetière de Logan.