La Norvège va fermer son ambassade au Mali, en raison de la situation sécuritaire - 3

La Norvège fermera son ambassade au Mali d’ici la fin de l’année, en raison de la situation sécuritaire dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

COPENHAGUE, Danemark — La Norvège a annoncé jeudi la fermeture de son ambassade au Mali, déclarant que le retrait d’une force de maintien de la paix de l’ONU de ce pays d’Afrique de l’Ouest « aura des conséquences sur la sécurité des missions diplomatiques norvégiennes et autres, ainsi que sur les organisations internationales ».

En juin, le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, a exigé le départ immédiat des forces de maintien de la paix de l’ONU qui sont aux prises avec une insurrection islamiste depuis plus de dix ans, estimant qu’elles avaient échoué dans leur mission.

A la fin du mois, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté une résolution mettant fin au mandat de la force de l’ONU, connue sous le nom de MINUSMA, et demandant que son retrait soit achevé d’ici la fin de l’année.

La ministre norvégienne des Affaires étrangères, Anniken Huitfeldt, a déclaré que l’ambassade à Bamako, la capitale du Mali, fermera d’ici la fin de l’année et que la Norvège devra « trouver d’autres moyens de poursuivre ses intérêts au Mali ». La mission diplomatique représente également la Norvège au Burkina Faso, en Mauritanie, au Niger et au Tchad.

L’année dernière, le colonel Assimi Goita, qui avait lui-même été nommé président de transition du Mali, a ordonné aux troupes françaises et à une force de l’Union européenne de quitter le pays.

Les soldats de la paix de l’ONU formaient un contingent de plus de 15 000 personnes dans ce qui est devenu l’une des missions les plus dangereuses de l’ONU dans le monde. Au moins 170 soldats de la paix ont été tués dans le pays depuis 2013, selon les Nations Unies.

Le Mali a lutté pour contenir une insurrection extrémiste islamique depuis 2012. Les rebelles extrémistes ont été chassés du pouvoir dans les villes du nord du Mali l’année suivante avec l’aide d’une opération militaire menée par la France, mais ils se sont regroupés dans le désert et ont commencé à lancer des attaques contre l’armée malienne et ses alliés.

L’insécurité croissante au Mali a augmenté l’instabilité dans la région du Sahel en Afrique de l’Ouest. Le Mali a connu deux coups d’État depuis 2020, au cours desquels les militaires ont promis de mettre fin à la violence jihadiste.