Le ministère norvégien des affaires étrangères refuse les charters de touristes russes - 3

Le 11 septembre, le PDG d’Arktikugol, Ildar Neverov, a déclaré à RIA Novosti que la compagnie prévoyait de lancer des vols charters de la Russie vers le Svalbard avec des touristes au printemps prochain. Il a précisé que le premier vol était prévu pour le mois d’avril.

Il a également indiqué que la compagnie avait reçu la semaine dernière une « exemption de sanctions » pour les vols de la Russie vers le Svalbard. Neverov affirme que les vols peuvent commencer le 15 septembre, mais comme la saison dans l’Arctique se termine déjà, il n’est pas nécessaire d’affréter un charter maintenant.

« La compagnie prévoit de commencer à faire venir des touristes à partir d’avril… En principe, le charter partira de Moscou ou de Mourmansk deux fois par mois. Un tel vol coûtera environ 100 000 roubles par personne aller-retour », a déclaré M. Neverov.

L’exemption existe bel et bien, mais elle ne concerne qu’un seul vol.

Si tout cela était vrai, cela aiderait Arktikugol à mettre en œuvre ses plans de développement du potentiel touristique du Svalbard, comme la direction de la société en a parlé précédemment. Mais le média local Svalbardposten a découvert que les paroles de Neverov ne correspondent pas à la réalité.

Le ministère norvégien des affaires étrangères a examiné la demande de dérogation aux sanctions présentée par la compagnie et a approuvé une exception à l’interdiction de vol. Toutefois, cette exception ne concerne qu’un vol spécifique prévu pour le 15 septembre. En outre, seuls les employés de la compagnie sont autorisés à prendre place sur le vol ; aucun touriste ne doit se trouver à bord. Le journal norvégien Dagbladet ajoute que l’Arktikugol doit fournir une liste de passagers ainsi que leurs documents de travail avant le départ.

Expliquant sa décision, le ministère norvégien des Affaires étrangères a déclaré que « …en introduisant des sanctions, les autorités norvégiennes n’avaient pas l’intention de les faire cesser les activités minières d’Arktikugol à Barentsburg. Les sanctions sont conçues pour frapper fort, mais ne devraient pas avoir de conséquences indésirables pour la population locale ».

PUBLICITÉ

Touristes près du village fantôme de Pyramiden. Photo : Thomas Nilsen

Le ministère des Affaires étrangères a estimé qu’il était nécessaire d’accorder à l’entreprise une dérogation à l’interdiction de vol afin de permettre la rotation du personnel et le fonctionnement ininterrompu de l’entreprise à des « fins humanitaires ».

Selon les autorités norvégiennes, si la compagnie envisage de continuer à opérer des vols charters, elle devra demander une autorisation individuelle dans chaque cas. Dans le même temps, le ministère des affaires étrangères note qu’il ne voit aucune raison d’autoriser le transport de touristes sur ces vols charters.

En juin, Ildar Neverov a déclaré que le premier charter pourrait être lancé à l’automne, voire en « …août-septembre ».