Un tribunal norvégien invalide l'approbation de trois champs pétroliers et gaziers - 3

Les défenseurs du climat ont gagné un procès en Norvège contre l’État au sujet des plans de développement d’une poignée de champs pétroliers et gaziers situés sous la mer au large de la côte du pays nordique.

Greenpeace Norvège et Young Friends of the Earth ont soutenu que les plans de développement des champs Breidablikk, Tyrving et Yggdrasil, approuvés par le ministère de l’énergie en 2021 et 2023, n’étaient pas valables. Jeudi, le tribunal de district d’Oslo a conclu que l’impact des émissions de combustion devait être pris en compte en vertu de la loi et qu’aucune évaluation de l’impact de ces émissions n’avait été réalisée en rapport avec les décisions en question.

Cette décision constitue une avancée pour les groupes de défense de l’environnement. Dans une affaire précédente, les deux mêmes organisations, ainsi que six jeunes activistes climatiques, avaient fait valoir que l’autorisation de l’exploration pétrolière dans l’Arctique en période de crise climatique constituait une violation des droits de l’homme fondamentaux. Après avoir échoué à convaincre la Cour suprême dans cette affaire et après une série d’appels, les groupes ont soumis leur affaire à la Cour européenne des droits de l’homme.

L’arrêt de jeudi interdit à l’État de prendre d’autres décisions nécessitant l’approbation d’un plan de développement valide pour Breidablikk, Yggdrasil et Tyrving jusqu’à ce que la validité des décisions ait été légalement déterminée. L’État a également été condamné à payer les frais de justice.

La production du champ de Breidablikk, en mer du Nord, a commencé en octobre.

« Le jugement établit que les champs pétroliers et gaziers de Breidablikk, Yggdrasil et Tyrving ont été approuvés sur une base illégale et que la production doit être arrêtée immédiatement », a déclaré Frode Pleym, directeur de Greenpeace Norvège, dans un communiqué. « Nous nous attendons à ce que tous les développements ultérieurs soient interrompus.

Le ministère de l’énergie a déclaré qu’il allait maintenant examiner en profondeur le jugement avec l’avocat du gouvernement.

« Nous ne sommes pas d’accord avec le jugement et la décision d’injonction temporaire », a déclaré le ministre de l’énergie Terje Aasland dans un communiqué envoyé par courriel. « Sur cette base, nous envisagerons de faire appel.

Le numéro de dossier de l’affaire au tribunal de district d’Oslo est 23-099330TVI-TOSL/05.