Nav craint que la pauvreté ne se transmette aux familles immigrées - 3
Oslo.Photo Norway\.mw Média

Mercredi, Nav publie une analyse récente des bénéficiaires de longue date de l’aide sociale. L’analyse se concentre sur ceux qui reçoivent de l’aide sociale pendant plus d’un an.
Il révèle que 29 % de ceux qui reçoivent de l’aide sociale depuis longtemps ont des enfants, et ils ont en moyenne plus d’enfants que les autres assistés sociaux. Les immigrants sont surreprésentés, représentant près de la moitié des bénéficiaires de longue durée.
Le directeur des connaissances Yngvar Åsholt à Nav est préoccupé par les nombreux enfants qui grandissent dans des conditions misérables.
– La plus grande préoccupation, même si vous regardez vers l’avenir, ce sont les groupes d’immigrants où de nombreuses personnes reçoivent une aide sociale à long terme. Si nous ne parvenons pas à faire entrer les immigrés sur le marché du travail, nous constatons que le risque qu’eux-mêmes et leurs familles soient marginalisés dans la société augmente, déclare-t-il au journal Klassekampen.
Åsholt craint surtout que la pauvreté ne soit « héritée » des personnes nées dans des familles où la mère ou le père reste longtemps sur l’aide sociale.
Selon l’analyse de Nav, seulement 8 % de ceux qui reçoivent l’aide sociale depuis longtemps font partie du marché du travail. Parmi ceux qui reçoivent de l’aide sociale pour de courtes périodes, deux fois plus ont un travail à temps plein ou à temps partiel.

Source : NTB scanpix / Norway\.mw

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami