Vous lisez

Accord sur l’ouverture de négociations avec la guérilla colombienne de l’ELN

Actualités

Accord sur l’ouverture de négociations avec la guérilla colombienne de l’ELN

Accord sur l'ouverture de négociations avec la guérilla colombienne de l'ELN - 3
Drapeau de la Colombie

Le gouvernement colombien et l’ELN (Ejército de Liberación Nacional) ont convenu aujourd’hui d’entamer des négociations de paix formelles. La percée a été réalisée après plus de deux ans de pourparlers exploratoires confidentiels, avec l’aide de la Norvège tout au long. Il a été demandé à la Norvège de continuer à jouer le rôle de facilitateur dans la phase formelle, aux côtés du Brésil, du Chili, de Cuba, de l’Équateur et du Venezuela. Les négociations auront lieu dans ces pays d’Amérique latine.

« C’est une très bonne nouvelle qu’un processus de paix formel avec l’ELN s’ouvre. Parvenir à un accord de paix avec l’ELN sera crucial pour assurer une paix durable en Colombie. Il s’agit d’une occasion historique pour le pays de mettre fin à plusieurs décennies de conflit armé », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Børge Brende.

Allez voir les Baleines en Catamaran

L’ordre du jour des négociations comporte six parties et souligne l’importance d’une participation active de la société civile sur des questions telles que la démocratie et le changement social pour la paix. Les droits des victimes seront également au centre de l’attention.

L’ELN est le deuxième plus grand groupe de guérilla de gauche après les FARC-EP, et a été fondée en 1964. La Norvège agit déjà en tant que facilitateur dans le processus de paix avec les FARC-EP, qui a commencé en 2012, et a également été impliqué dans plusieurs paix précédentes entretiens avec l’ELN. Le conflit armé en Colombie dure depuis plus de 50 ans et a eu de graves conséquences humanitaires et causé de grandes souffrances. Plusieurs centaines de milliers de personnes ont été tuées et plus de cinq millions de personnes ont été déplacées à l’intérieur du pays.

Découvrez un magnifique Fjord

Source : gouvernement.no / Norway\.mw