L'ESA demande de nouvelles réponses de la Norvège à propos du DAB - 3
Oslo. Radio DAB.Photo : Håkon Mosvold Larsen / Norway\.mw .

L’Autorité de surveillance AELE a pour la deuxième fois ce printemps demandé aux autorités norvégiennes d’expliquer si le développement du DAB en Norvège était illégal, selon le journal Dagens Næringsliv.

En mars, l’ESA a envoyé une lettre au gouvernement norvégien et à la ministre de la Culture Linda Hofstad Helleland (H) avec 13 questions sur la numérisation du réseau radio. Dimanche, Dagens Næringsliv écrit qu’une autre lettre a été envoyée par l’organe de surveillance aux autorités norvégiennes. Cette fois, la ministre du commerce, Monica Mæland (H), a reçu des questions sur la question de savoir si l’engagement en faveur du développement de l’utilisation par DAB et NRK de sommes à trois chiffres d’un million dans l’enceinte peut être une utilisation illégale de l’argent des licences.
L’ESA s’inquiète de savoir si l’exigence de neutralité technologique a été respectée. La raison pour laquelle ils demandent une fois de plus une réponse aux autorités norvégiennes est une plainte qu’ils ont reçue d’une société de radiodiffusion norvégienne anonyme. La lettre indique que le soutien gouvernemental au développement n’a pas été signalé aux pays de l’UE / AELE, ce qui est requis pour ce type de législation.
Selon le journal, il est affirmé dans la nouvelle plainte que le public a soutenu l’initiative DAB avec 205,6 millions de couronnes, principalement sous la forme de fonds de licence de NRK.
Le plaignant estime notamment que l’engagement de NRK dans le développement de chaînes spéciales DAB ne relève pas de la mission de service public. NRK nie les accusations de violation de la loi et soutient que le choix de la technologie DAB a été fait sept ans avant l’introduction de la législation européenne

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Source : NTB scanpix / Norway\.mw