Plusieurs milliers de patients doivent payer une plus grande part des coûts de traitement hospitalier - 3
Patient. Photo Norvège Aujourd’hui Médias

De nouvelles règles obligent plusieurs milliers de patients à payer une part beaucoup plus importante des coûts de traitement hospitalier.

Selon Bergens Tidende, les hôpitaux ne seront plus autorisés à entrer les patients puis à les renvoyer chez eux en congé.
Cela signifie que les patients qui doivent être traités pendant plusieurs jours, mais qui ne doivent pas nécessairement rester à l’hôpital les jours où ils ne sont pas traités, doivent désormais payer leur part des coûts chaque fois qu’ils sont transportés à l’hôpital, au lieu de juste une fois
L’une des personnes concernées est Susanne Silseth, 26 ans. Elle souffre d’une maladie chronique et doit parfois se rendre à l’hôpital universitaire de Haukeland pendant cinq jours pour recevoir un traitement. Auparavant, ce traitement était considéré comme un seul séjour à l’hôpital, mais maintenant, elle doit choisir d’être hospitalisée pendant les cinq jours si elle veut éviter d’avoir à payer sa part des coûts, 320 couronnes, pour chaque jour où elle reçoit un traitement à l’hôpital.
– Je n’ai aucune envie de passer la nuit à l’hôpital. Je pense qu’ils ont besoin de lits d’hôpitaux pour les patients gravement malades, dit-elle.
Le conseiller spécial August Bakke à l’hôpital a expliqué que le changement est dû à un ajustement effectué par la Direction de la santé. Il souligne qu’il existe un plafond de 2 185 couronnes par an pour les frais de santé que vous devez payer vous-même.
– Cette somme n’a pas augmenté. Que vous atteigniez la limite supérieure des dépenses que vous avez pour vous-même en février ou en octobre n’a pas beaucoup d’importance. De plus, c’est un avantage pour les patients que les consultations de patients puissent leur donner le droit d’être transportés vers et depuis l’hôpital. C’est un avantage dont vous ne bénéficiez pas si vous êtes hospitalisé puis mis en congé.

Découvrez un magnifique Fjord

Source : NTB scanpix / Norway\.mw