La majorité utilise la bibliothèque pour d'autres choses que pour emprunter des livres - 3

Plus de la moitié de ceux qui utilisent les principales bibliothèques des grandes villes sont là pour faire autre chose que d’emprunter ou de rendre des livres et autres documents ou matériels.

42% sont là pour emprunter ou rendre des livres ou d’autres choses, tandis que 58% l’utilisent pour d’autres activités, selon une enquête sur l’utilisation de la bibliothèque présentée jeudi à la Bibliothèque nationale. De plus en plus de personnes utilisent la bibliothèque comme lieu d’étude ou y traînent simplement. Il est également devenu un peu plus courant de passer du temps avec d’autres personnes à la bibliothèque.
– Pris ensemble, les développements indiquent que les principales bibliothèques, dans une mesure encore plus grande qu’en 2007, sont toutes deux utilisées comme un lieu d’apprentissage et de rencontre sociale, indique le rapport.

Plus de temps à la bibliothèque
Les utilisateurs des principales bibliothèques sont là pour des périodes plus longues en 2015 qu’ils ne l’étaient en 2007. La visite moyenne dure 47 minutes en 2015, contre 35 minutes en 2007. Les utilisateurs sont plus longs à la bibliothèque principale qu’aux succursales. Une visite moyenne dans les bibliothèques principales dure 50 minutes, contre 37 minutes dans les succursales.
L’augmentation de la durée des visites s’explique en partie par le fait que les bibliothèques en 2015 obtiennent plus de visiteurs qui étudient ou travaillent qu’en 2007. Ce nombre est passé de 11 à 21 pour cent, et c’est un groupe d’utilisateurs qui visite souvent les bibliothèques.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

La plus forte augmentation de la durée des visites concerne la bibliothèque principale de Bergen, où la visite moyenne dure désormais 56 minutes, soit un doublement par rapport à 2007.
– La bibliothèque a une annexe, mais nous avons également essayé de l’adapter aux besoins de ceux qui veulent utiliser la bibliothèque comme lieu de rencontre en retirant 150000 livres et en insérant 300 chaises dans la bibliothèque principale et les succursales, responsable de la bibliothèque de Bergen , Explique Leikny Haga Indergaard, qui dirige également le groupe qui a réalisé l’étude.
Elle décrit les principales conclusions de l’enquête comme intéressantes mais pas particulièrement surprenantes.
– L’enquête reflète une grande partie de ce que j’ai observé dans ma propre bibliothèque, dit-elle.
Indergaard estime que l’enquête est importante, notamment pour montrer aux politiciens responsables du financement, que l’utilisation de la bibliothèque ne se limite pas à la quantité de livres et autres documents et matériels empruntés par les utilisateurs.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Autres antécédents linguistiques
Les chiffres montrent également que 26% des utilisateurs des principales bibliothèques et 23% des utilisateurs des succursales ont des antécédents linguistiques autres que le norvégien. Au total, 16 pour cent des visiteurs des principales bibliothèques sont d’origine non occidentale, tandis que 10 pour cent parlent d’autres langues occidentales que le norvégien à la maison. Parmi les utilisateurs des succursales, le montant équivalent est de 15 et 8 pour cent. respectivement
Environ six visiteurs sur dix des bibliothèques sont des femmes. Dans les principales bibliothèques, il y a une prépondérance d’utilisateurs âgés de 19 à 45 ans, 54 pour cent, alors qu’il y a de très nombreux utilisateurs de plus de 45 ans dans les succursales, 46 pour cent.