Eni note la valeur du champ Goliat - 3
Goliat-field.Photo : Jan-Morten Bjørnbakk / NTB scanpix

La compagnie pétrolière Eni Norway dépréciera la valeur des champs pétroliers offshore les plus septentrionaux, Goliat, de 6,6 milliards de couronnes.

– La raison principale est le bas prix du pétrole. Nous nous attendons à gagner moins sur le terrain que ce que nous pensions auparavant, et pour cette raison, nous avons noté la valeur, a déclaré le responsable de la communication Andreas Wulff chez Eni Norway au journal Sysla.
Le champ de Goliat a longtemps posé des problèmes à l’entreprise italienne. Lorsque la plate-forme a été mise en production dans la mer de Barents en mars de cette année, elle avait deux ans de retard sur le calendrier initial.
Les retards au chantier naval en Corée du Sud, l’augmentation des coûts de 50 % et les critiques de la PSA sont quelques-uns des défis auxquels il a été confronté en cours de route.
Le projet a laissé son empreinte sur les comptes d’Eni Norge pour 2015 et Wulff reconnaît que l’ajustement de valeur reflète en partie les problèmes qu’ils ont rencontrés jusqu’à présent.
Goliat est le premier développement de la mer de Barents, ce qui en fait le champ pétrolier offshore le plus septentrional. Eni détient une participation de 65 pour cent dans la licence de production, Statoil en détient 35 pour cent.

Découvrez les Aurores Boréales

Source : NTB scanpix / Norway.mw