NRK : une analyse réfute le pétrole norvégien à des niveaux de pollution inférieurs - 5
Industrie pétrolière : 50 000 emplois pétroliers disparaissent dans le ralentissement des exportationsIndustrie pétrolière. Photo Wikipédia

L’industrie pétrolière norvégienne défend sa propre existence avec le fait que le pétrole et le gaz norvégiens ont les émissions les plus faibles de leurs processus de production. C’est faux, selon les chercheurs.

L’émission télévisée Brennpunkt sur NRK news explique comment la Norvège justifie que nous puissions pomper plus de pétrole, provoquant d’importantes émissions de CO2, a déclaré Karl Eirik Schjøtt-Pedersen, PDG de l’organisation d’intérêt Norwegian Oil Industry Association. Il répète l’argument selon lequel le pétrole et le gaz devraient être fournis par des pays qui ont des émissions minimales liées à la production.

– c’est la Norvège qui le fait le plus souvent. Par conséquent, il n’y a pas de pétrole de Norvège qui doit être fermé en premier. C’est en fait ce qu’il faut le moins fermer, a-t-il déclaré.

Selon le point focal, rien ne prouve que la Norvège a moins d’émissions de production que tout autre pays. Nous sommes situés juste en dessous de la moyenne mondiale et de nombreux gisements norvégiens ont des émissions élevées.

Selon les chiffres de l’institut de recherche Carnegie, deux des plus grands gisements de pétrole d’Arabie saoudite ont considérablement réduit les émissions de la production par rapport aux émissions moyennes en Norvège. Schjøtt-Pedersen pense qu’il est faux de comparer deux des « meilleurs » champs d’Arabie saoudite avec la moyenne du plateau norvégien.

Le pétrole et le gaz représentent environ 5 pour cent des émissions de gaz à effet de serre causées par les combustibles fossiles. La plupart proviennent de la combustion du pétrole et du gaz.

Source : NTB scanpix / Norway.mw

————–