LO et NHO craignent davantage de criminalité sur le lieu de travail - 3

LO et NHO craignent que les nouvelles règles des marchés publics n’entraînent une augmentation de la criminalité liée au lieu de travail et affaiblissent la capacité concurrentielle des petites et moyennes entreprises.

Les deux organisations souhaitent que le gouvernement évalue les nouvelles règles dans les six mois, écrit le journal Dagsavisen. Depuis 2017, le seuil des appels d’offres est passé de 500 000 NOK à 1,1 million NOK pour les marchés publics.

– Nous pensons qu’il s’agit d’un sérieux revers dans les efforts de lutte contre la criminalité au travail et le dumping social. C’est nous, en tant qu’employés et employeurs, qui devrons faire face au problème, déclare le leader de LO Gerd Kristiansen.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Elle estime que le point de vue des deux organisations doit donc être d’une grande importance pour les autorités.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Avec NHO, LO a envoyé une lettre au ministre de l’Industrie, Monica Mæland (H), où ils ont exprimé leurs préoccupations.

– Il est important pour nous de continuer à souligner les aspects troublants de la proposition, déclare la directrice de NHO Kristin Skogen Lund.

Dans le cadre de la lutte contre la criminalité sur le lieu de travail, l’ensemble des exigences strictes des appels d’offres est couvert par la réglementation des marchés publics.

Selon Difi (Direktorat pour forvaltning og IKT), les changements affecteront environ 80 pour cent de tous les marchés publics.

– Il est tout aussi important de vérifier les petits comme les gros contrats. Quand il y a moins de contrats à authentifier, la loi perd de sa force, explique Skogen Lund.

Source : NTB scanpix / Norway.mw