Solberg examinera les programmes de chômage au printemps - 3

40 000 emplois pétroliers ont disparu, et il est urgent de créer de nouveaux emplois, selon la Première ministre Erna Solberg.

Mais elle pense que leurs mesures politiques concernant le chômage pour l’année prochaine sont suffisantes – pour l’instant.

Le gouvernement a réservé 4 milliards pour 2017 à la lutte contre la montée du chômage dans son budget.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

– L’estimation est que le chômage a ralenti et restera stable l’année prochaine, et que nous commencerons alors à voir un tournant. «Nous allons cependant toujours reconsidérer s’il y a suffisamment d’activité en ce qui concerne le budget national révisé», dit-elle à l’agence de presse NTB.

Découvrez les Aurores Boréales

Les négociations autour du budget 2017 du gouvernement commencent mercredi et le budget révisé n’arrivera qu’en mai de l’année prochaine.

– Doit marcher prudemment

Solberg rappelle qu’elle avait craint que le chômage ne s’étende à d’autres parties du pays en dehors du Sud et de l’Ouest, et crée de plus grands défis.

– Mais c’est le contraire qui s’est produit – cela a été très concentré sur ces domaines, dit-elle.

Les chiffres du chômage enregistrés par Nav sont désormais de 2,8 pour cent, tandis que l’enquête sur la main-d’œuvre de Statistics Norway montre un taux de chômage de 4,9 pour cent.

Solberg met néanmoins en garde contre croire que le danger est passé.

– Nous devons faire preuve de prudence, car nous sommes très dépendants des conditions économiques internationales, du taux de change et de la demande dans d’autres pays.

Double défi

Elle pense que le défi pour la Norvège est double : nous devons créer plus d’emplois, et ils doivent être créés dans le secteur privé et dans des domaines autres que l’industrie pétrolière tournée vers l’exportation, qui est en déclin.

Bien que le chômage ait augmenté, Solberg rappelle qu’il y a aussi de nombreux nouveaux emplois créés.

– Le principal défi est que nous ne parvenons pas à créer suffisamment de nouveaux emplois pour suivre les changements démographiques. Nous n’avons pas réussi cela depuis 2011, a-t-elle déclaré.

Une restructuration verte et une compétitivité accrue sont au cœur du programme norvégien pour la présidence du Conseil nordique des ministres, que Solberg a présenté aujourd’hui à Copenhague.

Source : NTB scanpix / Norway.mw

—————-