27 plates-formes sur le plateau continental norvégien sans contrat en 2017 - 3

Jusqu’à 11 400 emplois sont menacés après que trois plates-formes sur quatre sur le plateau norvégien se soient retrouvées sans contrat après l’été 2017.

Le journal Stavanger Aftenblad a rapporté que 27 des 44 plates-formes sur le plateau norvégien seront sans contrat au 1er janvier 2017. Le 1er août, cinq autres plates-formes les rejoindront, selon les chiffres de l’Association des armateurs norvégiens (Norges Rederiforbund ).

Une plate-forme compte normalement entre 350 et 380 employés directs. De plus, plusieurs fournisseurs seront indirectement touchés. 32 plates-formes étant sans contrat au début de l’année prochaine affecteront peut-être entre 10 500 et 11 400 emplois.

Allez voir les Baleines en Catamaran

« 2016 a été difficile, en 2017, cela va empirer ; il est difficile de dire quoi que ce soit sur le moment où cela pourrait recommencer. À l’heure actuelle, il n’y a pas assez d’activité dans le monde pour répondre à la demande de pétrole et de gaz, le marché doit donc se redresser avec le temps », a déclaré Sturla Henriksen, PDG de l’Association des armateurs norvégiens (NSA), à Stavanger Aftenblad.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

L’analyste de Rig chez Rystad Energy, Lars Eirik Nicolaisen, ne pense pas que l’activité reprenne avant 2018. Mais même cela dépendra de la hausse du prix du pétrole.

«Et puis, cela augmentera à un rythme relativement rapide au-delà de cela. Mais il n’atteindra le niveau d’activité élevé, égal à celui que nous avions en 2014, que bien après 2020 », a déclaré Nicolaisen

Source : NTB scanpix / Norway.mw